NOUVELLES
02/12/2012 04:25 EST | Actualisé 01/02/2013 05:12 EST

Les Redskins veulent battre les Giants lundi afin de rester dans la course

WASHINGTON - La dernière fois que les Giants de New York ont rendu visite aux Redskins de Washington un lundi soir, l'entraîneur Jim Zorn et sa troupe avaient été humiliés devant leurs partisans en ratant un jeu truqué sur une tentative de placement digne de football du niveau des écoles secondaires.

Zorn avait été congédié quelques semaines plus tard.

Une année plus tôt, les partisans des Steelers de Pittsburgh avaient envahi le stade des Redskins, agitant des serviettes jaunes devant la loge du propriétaire des Skins Dan Snyder. Les Steelers l'avaient emporté 23-6.

Si l'on remonte en 2000, Samari Rolle avait aidé les Titans du Tennessee à gagner 27-21 en effectuant un retour de 81 verges alors qu'il n'y avait plus de temps au cadran au deuxième quart.

Les Redskins avaient raté les éliminatoires cette année-là malgré l'ajout des joueurs étoiles Deion Sanders et Bruce Smith.

Snyder aime que son équipe fasse parler d'elle, mais ses 13 saisons en tant que propriétaire des Redskins ont été marquées par des échecs les lundis soirs. Washington a perdu ses 10 derniers matchs à domicile les lundis soirs, dont neuf depuis que Snyder est propriétaire. Leur dernière victoire remonte à 1997, peu de temps après l'arrivée de l'équipe dans son nouveau stade en banlieue.

Maintenant, enfin, les Redskins comptent sur un brillant meneur, prêt à diriger l'équipe vers les plus grands honneurs. Si quelqu'un peut finalement mettre fin à ce que l'ailier rapproché Chris Cooley a qualifié à la blague de «malédiciton du lundi soir», c'est le quart recrue Robert Griffin III.

«Il n'y a rien qu'il ne peut faire, a dit Cooley. Il est très terre-à-terre. Il est toujours en contrôle de la situation.»

L'enjeu pourrait difficilement être plus gros pour les Redskins (5-6), qui sont revenus dans la course aux éliminatoires en gagnant leurs deux derniers matchs. Au cours de ces deux rencontres, Griffin a lancé huit passes de touché et a maintenu un coefficient d'efficacité de 146,1.

Cependant, le défi sera de taille puisque les Giants (7-4), champions en titre du Super Bowl, se sont forgé une belle avance au sommet de la section Est de la Nationale.

«C'est un match qui peut nous permettre de creuser l'écart entre nous et le reste de la section et nous placer en bonne position pour nous assurer du titre», a mentionné le receveur des Giants Victor Cruz, qui avait donné la victoire aux Giants grâce à un touché de 77 verges lors du match entre les deux équipes aux Meadowlands, en octobre.

Griffin a déjà démontré que la pression ne l'affectait pas, gagnant son premier match dans la NFL face aux Saints de La Nouvelle-Orléans et guidant les Redskins à une première victoire lors de l'Action de grâce américaine face aux Cowboys de Dallas.

Il aimerait bien continuer sur cette lancée puisqu'une victoire lundi permettrait aux Skins de s'approcher à un match du premier rang. À l'inverse, une défaite placerait les siens en difficulté afin de participer aux éliminatoires en janvier.

«Une victoire lundi pourrait nous faire grand bien en vue des semaines à venir», a admis le bloqueur Trent Williams, qui n'a jamais vu les Redskins terminer ailleurs qu'au dernier rang de leur section depuis que l'équipe l'a repêché en 2010.