NOUVELLES
02/12/2012 02:08 EST | Actualisé 01/02/2013 05:12 EST

Clinton pour la 38e fois en Europe pour des réunions de l'Otan et de l'OSCE

La chef de la diplomatie américaine Hillary Clinton entame lundi sa 38e visite en Europe comme secrétaire d'Etat, un voyage centré sur la réunion des ministres des Affaires étrangères des pays de l'Otan à Bruxelles.

Mme Clinton, qui doit quitter en janvier la tête du département d'Etat, avait insisté jeudi soir, avant de s'envoler dimanche après-midi de Washington, sur "l'importante que nous (les Etats-Unis) accordons à ces relations" avec le Vieux continent.

Elle avait appelé les dirigeants européens à s'entendre pour régler la crise de l'euro, soulignant que la bonne santé de l'économie mondiale dépendait d'eux.

La ministre américaine des Affaires étrangères avait aussi répondu aux critiques qui jugent que les Etats-Unis présidés par Barack Obama se détournent de l'Europe et du Proche-Orient pour "pivoter" vers l'Asie-Pacifique. "Nous ne pivotons pas de l'Europe vers l'Asie. Au contraire, nous voulons que l'Europe s'engage davantage, avec nous, en Asie", avait argumenté Mme Clinton.

Mais ce nouveau voyage de cinq jours en Europe sera concentré sur la République tchèque lundi, sur l'Otan mardi et mercredi, sur l'Organisation pour la coopération et la sécurité en Europe (OSCE) à Dublin, avant une dernière étape vendredi à Belfast.

A Prague, Mme Clinton doit rencontrer les dirigeants du seul pays de l'Union européenne à avoir voté contre l'accession de la Palestine au rang d'Etat observateur à l'ONU.

A Bruxelles, les ministres des Affaires étrangères des membres de l'Otan voudront montrer leur solidarité avec la Turquie, où l'Alliance s'apprête à déployer des missiles Patriot près de la frontière avec la Syrie. Les Alliés devraient sans surprise répondre positivement à la demande d'une protection contre les attaques aériennes qu'Ankara leur a soumise le 21 novembre, selon des sources diplomatiques.

Les ministres devraient débattre de l'évolution du conflit syrien, après que Mme Clinton a annoncé que les Etats-Unis envisageaient de venir davantage en aide aux rebelles.

Après une réunion de l'OSCE à Dublin jeudi, la secrétaire d'Etat est attendue pour quelques heures à Belfast pour "répéter l'engagement de l'Amérique pour une Irlande du Nord prospère et en paix", selon le département d'Etat.

jkb-nr/rap