NOUVELLES
01/12/2012 11:23 EST | Actualisé 31/01/2013 05:12 EST

Violences à Siliana: un accord entre le gouvernement et le syndicat

Le gouvernement tunisien et les syndicalistes de l'UGTT ont annoncé samedi avoir trouvé un accord afin de pacifier la région de Siliana, théâtre de violences depuis cinq jours, et qui prévoit la mise à l'écart du gouverneur régional.

"Le premier délégué du gouvernorat (l'adjoint du gouverneur, ndlr) est chargé de diriger le gouvernorat en attendant la prise des décisions adéquates par les autorités", a annoncé à la presse Mohamed Ben Salem, le ministre de l'Agriculture et représentant du gouvernement aux négociations.

"Les deux parties ont convenu de travailler pour obtenir une accalmie", a-t-il ajouté, précisant que des mesures allaient aussi être prises pour permettre le développement économique de la région, une autre des revendications des habitants.

Le gouverneur de la région de Siliana, Ahmed Ezzine Mahjoubi, dont les manifestants réclamaient la démission, reste ainsi à son poste comme le voulait le gouvernement, mais il n'exercera pas ses prérogatives.

"C'est un pas positif en attendant des mesures concrètes", a déclaré à l'AFP Belgacem Ayari, le secrétaire général adjoint de l'UGTT, principal syndicat du pays.

M. Ayari a cependant insisté sur la nécessité d'ordonner le retrait des renforts policiers à Siliana, qu'il juge responsables des violences des cinq derniers jours. "Ils ont provoqué les habitants", a-t-il insisté.

Des affrontements entre policiers et manifestants ont encore eu lieu samedi dans cette ville située à 120 km au sud-est de Tunis, qui est devenu l'épicentre de la colère des Tunisiens face aux espoirs déçus deux ans après la première révolution arabe.

ms-alf/fc