NOUVELLES
01/12/2012 05:35 EST | Actualisé 31/01/2013 05:12 EST

Syrie: un même rebelle a abattu deux aéronefs avec un missile SA-16

C'est un même tireur de la rébellion syrienne qui a abattu en 24 heures cette semaine deux aéronefs de l'armée avec des missiles sol-air SA-16, a appris l'AFP de sources rebelles.

Moussa Abou Omar, combattant du bataillon Ahrar Darret Ezza (Les Hommes libres de Darret Ezza), a raconté à l'AFP les circonstances dans lesquelles il a abattu un hélicoptère puis un chasseur-bombardier MIG-23 dans les environs de Cheikh Souleimane, garnison gouvernementale assiégée par les rebelles dans le nord-ouest de la Syrie.

"Nous étions informés de l'arrivée dans la journée de mardi d'un hélicoptère sur la base Cheikh Souleimane", explique Abou Omar à l'AFP à Darret Ezza (30 km au nord-ouest d'Alep).

Tous les rebelles interrogés dans la zone ont confirmé son témoignage, dont le chef du bataillon des Hommes libres de Darret Ezza, Abou Abderrahmane, l'un des trois principaux chefs de guerre de la localité. "C'est Moussa Abou Omar qui a descendu les deux appareils", a-t-il dit à l'AFP.

"Selon nos renseignements, l'hélicoptère venait ravitailler la base et ramener vers Alep des généraux et des officiers supérieurs. Nous étions placés en embuscade. J'ai tiré quand l'appareil a de nouveau décollé de la base", se souvient Abou Omar.

"Nous savions que le régime chercherait à se venger le lendemain (mercredi) en envoyant ses avions bombarder la zone. Nous avons monté une nouvelle embuscade", poursuit le rebelle de 27 ans.

"Le chasseur-bombardier est arrivé vers 10H00, il était seul. Il a fait un premier passage pour larguer ses bombes, endommageant cinq maisons. J'ai tiré alors que l'avion entamait sa remontée et je l'ai eu".

Les deux appareils ont été descendus avec un missile sol-air SA-16 Gimlet, de fabrication soviétique, a précisé Abou Omar, photo à l'appui.

Sur ce cliché, pris selon lui mercredi matin peu avant le tir contre le supersonique, le rebelle pose, lunettes noires sur le nez et un SA-16 à l'épaule.

Abou Omar affirme que les deux missiles utilisés ont été récupérés il y a deux semaines lors de la capture par les insurgés de la Base 46, autre caserne de l'armée dans le nord-ouest syrien.

hba/sbh/feb