Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Le Brésil face à son destin

Hôte de la compétition, le Brésil ouvrira la Coupe des Confédérations face au Japon, le 15 juin prochain dans la capitale du pays, Brasilia.

Le tirage au sort, effectué samedi à Sao Paulo, a également désigné comme futurs adversaires du pays organisateur, dans le groupe A, le Mexique, vainqueur de la Concacaf, et l'Italie, finaliste malheureuse du dernier Euro face à l'Espagne.

Le groupe B mettra aux prises l'Espagne, championne d'Europe, l'Uruguay, champion d'Amérique du Sud, Tahiti, champion d'Océanie, et le vainqueur de la Coupe d'Afrique des Nations qui sera connu le 10 février 2013.

La finale de la Coupe des Confédérations est prévue le 30 juin à Rio de Janeiro.

Le tirage survient alors que le football brésilien est dans la tourmente.

Luiz Felipe Scolari, rappelé jeudi au poste de sélectionneur du Brésil, a indiqué qu'un de ses objectifs serait de « rapprocher l'équipe de son public », à l'occasion de son premier grand rendez-vous.

« L'important est de créer une atmosphère d'allégresse autour de la Seleçao, on va voir comment rapprocher l'équipe de son public, a expliqué Scolari. Nous allons aussi travailler pour que la population soit convaincue qu'il faut nous suivre. »

« Il faut que cette population se rende dans les stades avec plus d'affection pour nous. Il faudra réfléchir à tout ça, entre Fédération et joueurs », a conclu celui a gagné la Coupe du monde 2002 à la tête du Brésil.

Le Brésil est tombé à la 13e position du classement de la FIFA.

Ronaldo, ex-gloire de la Seleçao, aujourd'hui membre du comité d'organisation local (COL) du Mondial 2014, a parlé d'un foot brésilien « au creux de la vague ».

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.