NOUVELLES
01/12/2012 01:05 EST | Actualisé 31/01/2013 05:12 EST

Jean-Philippe Le Guellec triomphe en biathlon en Suède, rejoint Myriam Bédard

OSTERSUND, Suède - Le Québécois Jean-Philippe Le Guellec a savouré sa première victoire en carrière dans une épreuve de la Coupe du monde de biathlon en remportant le sprint, samedi.

Le Guellec, dont le meilleur résultat jusqu'ici était une septième place, a bouclé l'épreuve de dix kilomètres avec un chrono de 25 minutes et 10,4 secondes, en plus d'être parfait au tir en dépit des conditions de vent changeantes.

Parti 38e, Le Guellec a dû attendre plusieurs minutes avant d’avoir la confirmation de sa victoire.

«Quand j’ai traversé la ligne, je ne voulais pas fanfaronner, la course était encore jeune. C’est le 'fun' de voir ton nom en haut quand tu finis, ça veut dire que tu vas sûrement terminer dans le top-5 ou le top-10, mais que ça tienne jusqu’à la fin... C’était inespéré.»

Fidèle à son habitude, le vainqueur du jour savourait son accomplissement avec beaucoup de modestie.

«Oui, c’est une victoire, mais je pense que j’ai encore des preuves à faire. Ça démontre que c’est une possibilité et le but va être de remettre le pied dans la porte le plus souvent possible cet hiver.»

Le plus haut classement pour Le Guellec en Coupe du monde était jusqu’à présent une septième place, obtenue à la poursuite d’Antholz-Anterselva, en Italie, en janvier 2009.

Sa sixième place au sprint des Jeux olympiques de Vancouver était cependant son meilleur résultat dans le cadre de compétitions internationales.

Depuis son expérience aux Jeux de 2010, Le Guellec n’avait pu faire mieux qu’un huitième rang, à deux occasions.

Le biathlète, de Shannon, a devancé le Français Alexis Boeuf par 18,1 secondes (et une pénalité) au fil d'arrivée, et l'Autrichien Christoph Sumann par 24,8 (une pénalité).

Jusqu'ici, le meilleur résultat d'un Canadien en Coupe du monde de biathlon était la sixième place de Glen Rupertus en 1993.

«Je suis extrêmement fier de Jean-Phillipe et de sa performance historique avec sur son uniforme, la feuille d’érable», a déclaré par le biais d'un communiqué Marcel Aubut, président du Comité olympique canadien.

«Comme tous les champions dévoués du Canada, il a fait preuve de dévouement à l’entraînement lorsque cela importait le plus, a-t-il ajouté. Ainsi, il fait monter la barre d’un cran pour le sport de biathlon et prouve au reste du monde que le Canada menace de monter sur le podium chaque fois qu’il prend part à une compétition.»

Les favoris pour l'emporter, le Français Martin Fourcade — champion du monde de la spécialité et vainqueur de la dernière Coupe du monde —, a abouti en 10e position, tandis que le Norvégien Emil Hegle Svendsen s'est classé sixième.

Fourcade est toujours en tête du classement général de la Coupe du monde, avec dix points d'avance sur Svendsen.

Deux autres Canadiens ont pris le départ du sprint de 10 km. Le Saskatchewanais Scott Perras et l’Albertain Nathan Smith ont respectivement pris les 45e et 61e échelons.

Chez les dames, au sprint de 7,5 km, l’Albertaine Zina Kocher s’est classée 10e, à 46,2 secondes de la gagnante, la Norvégienne Tora Berger. Les deux ont raté une cible.

L’Albertaine Rosanna Crawford et la Manitobaine Megan Imrie ont quant à elle pris les 54e et 79e rangs.

L'étape d'Ostersund se termine dimanche avec la poursuite, dont l'ordre et les écarts de départ sont définis par les résultats du sprint. Le Guellec sera sans aucun doute l’homme à battre.

«Mon but va être de refaire ce que j’ai fait aujourd’hui, donc de me concentrer sur mon ski et de rester relaxe. Si je réussis à faire ça demain, il n’y a rien qui me laisse croire que ça ne sera pas encore une fois une bonne course.»