Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Faux départ de Valois-Fortier

Le judoka Antoine Valois-Fortier s'est incliné samedi à son premier combat au Grand Chelem de judo de Tokyo, au Japon.

Il s'agissait d'un retour à la compétition pour le médaillé olympique depuis les Jeux olympiques de Londres cet été.

Valois-Fortier (no 14) a été défait par le Japonais Tomohiro Kawakami (no 26) dans la catégorie des moins de 81 kg. Les deux athlètes ont chacun marqué sur un waza-ari, mais Kawakami a finalement remporté le combat grâce à un yuko.

Le Japonais a finalement remporté la médaille de bronze.

En préparation

Le judoka de Beauport a plaidé un manque d'entraînement pour expliquer cette sortie rapide. « Je ne suis pas déçu de ma performance parce que ma préparation a été très moyenne, a précisé Valois-Fortier. Je suis surtout venu ici pour l'entraînement et me remettre dans le bain après les Jeux. »

Le Québécois a également avoué qu'il n'a pas pris le temps de bien se préparer pour cette compétition. Il s'est notamment concentré à ses études ainsi qu'à son rôle de conférencier dans des écoles au cours des derniers mois.

Zupanic 5e

Pour sa part, Kelita Zupancic a obtenu une 5e place dans la catégorie des moins de 70 kg. La Canadienne, 19e au classement de la Fédération internationale de judo, a marqué un ippon contre la Philippine Kiyomi Watanabe à sa première sortie.

Zupancic l'a ensuite emporté par yuko contre la Japonaise Karen Nunira (no 43), mais a perdu par le même pointage face à la Sud-Coréenne Ye-Sul Hwang (no 6).

Du côté des moins de 73 kg, Alexis Morin-Martel s'est classé au 9e rang. Il a d'abord éliminé le Brésilien Alex William Pombo Da Silva, avant de perdre par ippon contre le Français Florent Urani.

Les Québécois Alix Renaud-Roy (70 kg), Catherine Beauchemin-Pinard (63 kg) et Étienne Briand (73 kg) se sont tous inclinés à leur premier duel.

Dimanche, Amy Cotton (moins de 78 kg) et Kyle Reyes (moins de 100 kg) combattront à leur tour au Grand Chelem de Tokyo.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.