NOUVELLES
01/12/2012 06:36 EST | Actualisé 31/01/2013 05:12 EST

Des milliers de partisans du président Mohamed Morsi manifestent en Egypte

LE CAIRE, Égypte - Plus de 100 000 personnes brandissant des drapeaux égyptiens ou des portraits de Mohamed Morsi ont manifesté samedi à travers le pays afin de montrer leur soutien au président égyptien. Ces manifestations apparaissent comme une réponse à l'opposition qui protestait en masse cette semaine contre les mesures prises par le chef de l'Etat pour étendre ses pouvoirs.

L'assemblée constituante égyptienne dominée par les islamistes a adopté vendredi un projet de nouvelle constitution attendant une prochaine ratification par Mohamed Morsi. Les libéraux et des laïcs avaient boycotté les travaux de cette assemblée. Les membres restants qui ont écrit et approuvé ce projet de nouvelle constitution après une séance longue de 16 heures, devaient remettre ce projet samedi au président égyptien. Celui-ci le soumettra à référendum probablement avant la mi-décembre.

Ce sont deux camps qui s'opposent. D'un côté, ces milliers de personnes, soutiens indéfectibles au président en place. De l'autre, les manifestants anti-Morsi qui dénoncent les amendements pris par le président la semaine dernière. Jeudi 22 novembre, Mohamed Morsi avait renforcé notablement son pouvoir en accordant l'immunité à l'assemblée chargée de rédiger une nouvelle Constitution pour empêcher qu'elle ne soit dissoute par décision de justice, ainsi qu'à la chambre haute du Parlement. Ces deux instances sont tenues par ses alliés islamistes des Frères musulmans.

"Le peuple soutient la décision du président", scandaient samedi en milieu de journée des dizaines de milliers de personnes rassemblées aux abords de l'université du Caire. "Oui à la stabilité" ou encore "Oui à la Charia", pouvait-on lire sur des pancartes brandies par ces manifestants, faisant référence à la loi islamique qui était la source de la législation sous le régime d'Hosni Moubarak. D'autres manifestations en faveur du président Morsi étaient attendues dans plusieurs régions de l'Egypte samedi dans la soirée. Ce sont les plus importantes manifestations de soutien au président depuis l'élection du candidat des Frères musulmans en juin dernier.

"Si ce n'est qu'une question de nombre, nous aussi nous pouvons nous mobiliser. Laissons les urnes parler. Personne ne peut parler à la place du peuple", affirmait Ibrahim Gala, un étudiant de 21 ans.

Les milliers de personnes soutenant le président, rassemblées au Caire, sont restées à l'écart de la place Tahrir, berceau de la révolution égyptienne en 2011 et site des manifestations de l'opposition. Vendredi, 200 000 personnes s'y étaient rassemblées sur la place pour dénoncer les pouvoirs élargis du nouveau président.

Les Frères musulmans avaient à l'origine déclaré vouloir manifester place Tahrir mais, pour éviter une confrontation directe, avait changé le lieu de rassemblement. Ils ont ajouté qu'ils avaient aussi annulé des manifestations à Louxor dans le sud du pays où des heurts avaient éclaté entre les deux camps rivaux vendredi. A Alexandrie dans le nord du pays, des centaines de policiers anti-émeutes ont été déployés pour créer une zone tampon entre les manifestants pro-Morsi et les contestataires du régime en place qui s'étaient déjà affrontés vendredi.

Ces manifestations et rassemblements mettent en lumière les profondes divisions de la société égyptienne pratiquement deux ans après le départ du pouvoir d'Hosni Moubarak.