Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

La Corée du Nord affirme avoir trouvé une ancienne tanière de licorne

INSOLITE - Si la Corée du Nord peut faire peur, par exemple quand elle annonce un nouveau lancement de fusée, elle peut aussi faire sourire.

Dans la nuit de jeudi à vendredi 30 novembre, la KCNA, l'agence de presse gouvernementale, a annoncé avoir trouvé une ancienne tanière... de licorne. Et pas n'importe laquelle: celle qu'aurait chevauché l'ancien roi Tongmyŏng.

Et ce n'est pas une blague (en tout cas pour les coréens): l'agence cite ainsi des archéologues de l'Institut d'histoire de la Corée du Nord, qui expliquent avoir trouvé cet ancien repaire de licorne à 200 mètres du temple Yongmyong, au centre de l'actuelle capitale Pyongyang.

Jo Hui Sung, directeur de l'Institut, explique très sérieusement: "Les livres d'histoire de la Corée parlent d'une licorne qui aurait été montée par le roi TongMyong, et de sa tanière." Et de citer un chapitre d'un de ces livres, qui explique que le temple en question servait de palais secondaire au souverain (qui a créé le royaume de Goguryeo en 37 avant JC) et aussi de tanière pour la licorne.

Kim Jong Il a aussi inventé le hamburger

Vous n'y croyez pas? Bon, il faut tout de même préciser qu'à la fin de l'article, l'agence de presse explique: "la découverte de cette tanière de licorne, associée aux légendes concernant le roi Tongmyong, prouve que Pyongyang était la capitale de l'ancienne Corée et du royaume Koguryo [empire coréen de l'an 37 à l'an 668, mais qui n'a pas eu Pyongyang comme capitale, ndlr]".

Il semblerait donc que la découverte de cette tanière de licorne ne soit qu'une nouvelle opération de propagande. Il faut en effet se rappeler que le régime nord-coréen n'hésite pas à évoquer des histoires grotesques pour légitimer sa position. Selon l'Etat, Kim Jong Il est né sur le mont Paektu (il est en réalité né en Russie) et les oiseaux ont pleuré à l'occasion de sa mort.

Après ça, on peut effectivement croire aux licornes.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.