Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Après le coude, Facebook censure la photo d'une jeune femme en bikini

Après le coude que Facebook avait pris pour un sein, voici la femme coupée en deux qui n'a pas plu au réseau social. En octobre dernier, un magazine australien pour homme, Zoo Weekly, a posté cette photo d'une femme en maillot de bain, coupée en deux au niveau du buste. Cette photo s'inscrivait dans une jeu très subtil baptisé "gauche ou droite" par le magazine. Les lecteurs devaient en effet choisir s'ils préféraient la partie gauche ou la partie droite de la photo.

Alors que les commentaires, très nombreux, ont sérieusement dérapé, un bureau des surveillance de la publicité en Australie s'est plaint de cette publication auprès de Facebook, jugeant que le réseau social était responsable des dérapages et des placements de produits présents dans les commentaires. Si le rédacteur en chef de Zoo Weekly n'a pas voulu s'excuser expliquant qu'il y avait "assez d'autres sources d'informations sur le sport, la mode et les débats à destination des hommes aujourd'hui" et que "choisir de lire Zoo Magazine était délibéré".

Qu'en serait-il des photos d'illusions d'optique à caractère sexuel réunies dans le diaporama, seraient-elles censurées par Facebook?

Des illusions d'optique à caractère sexuel
Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.