NOUVELLES
30/11/2012 03:17 EST | Actualisé 30/01/2013 05:12 EST

Une Canadienne soupconnée d'écoterrorisme se rend aux policiers américains

BLAINE, États-Unis - Une Canadienne soupçonnée d'écoterrorisme s'est rendue aux policiers américains, jeudi, après une cavale de plusieurs années.

La femme de 39 ans, Rebecca Jeanette Rubin, était recherchée en lien avec une série d'incendies criminels survenus dans l'ouest des États-Unis en 2006.

Elle devra répondre d'accusations de complot et d'incendie criminel pour avoir possiblement aidé à allumer des incendies à la station de ski de Vail, dans le Colorado, et à des abattoirs fédéraux de chevaux sauvages dans l'est de l'Oregon et dans le nord de la Californie. Elle aurait aussi tenté d'incendier une scierie de Medford, dans l'Oregon.

Rubin se terrait au Canada depuis des années. Elle est soupçonnée d'avoir appartenu à «The Family», une cellule du Front de libération de la terre (ELF) et du Front de libération des animaux (ALF) établie à Eugene, dans l'Oregon.

Rubin n'est pas spécifiquement accusée de terrorisme, mais l'acte d'accusation affirme qu'elle a tenté de faire pression sur des entreprises et sur le gouvernement, et qu'elle a tenté de se venger du gouvernement.

Les procureurs ont obtenu des condamnations de terrorisme contre d'autres personnes mises en accusation dans cette affaire. Dix personnes avaient plaidé coupable en 2007 et été condamnées à la prison, et deux autres sont toujours au large.

À l'époque, les policiers américains avaient affirmé que l'ELF et l'ALF représentaient la pire menace de terrorisme intérieur aux États-Unis.