NOUVELLES
30/11/2012 06:32 EST | Actualisé 30/01/2013 05:12 EST

Un responsable du Pentagone prédit la fin de la guerre contre Al-Qaïda

Un responsable du Pentagone a évoqué pour la première fois vendredi une fin possible de la guerre des Etats-Unis contre l'organisation extrémiste Al-Qaïda, lancée après les attentats du 11-Septembre.

Alors que les Etats-Unis ont entamé leur douzième année de conflit contre Al-Qaïda, "nous devons aussi nous demander: comment ce conflit se terminera-t-il ?", a déclaré Jeh Johnson, conseiller général au ministère américain de la Défense, dans un discours à Oxford, au Royaume-uni, rendu public par le Pentagone.

La fin de ce conflit marquerait la fin de la "guerre contre le terrorisme" lancée par l'ancien président républicain George W. Bush après les attentats contre New York et Washington le 11 septembre 2001, dans lesquels 2.753 personnes avaient péri.

"Nous atteindrons un point critique quand les responsables et les cadres d'Al-Qaïda auront été tués ou arrêtés en si grand nombre qu'ils ne seront plus en capacité de tenter ou de lancer une attaque importante contre les Etats-Unis", a déclaré M. Johnson, un proche du président Barack Obama.

"A ce moment-là, nous devrons pouvoir dire que nos actions ne relèvent plus du +conflit armé+ contre Al-Qaïda et ses forces associées", a-t-il ajouté.

A la place, le gouvernement continuera "sa lutte antiterroriste contre des individus qui seront des vestiges disséminés d'Al-Qaïda ou qui feront partie de groupes non affiliés à Al-Qaïda, ce qui relèvera davantage des services de la police ou des renseignements", a-t-il poursuivi.

La guerre contre Al-Qaïda a été utilisée pour justifier des opérations de renseignement ou des actions militaires unilatérales dans le monde, des attaques de drones au Pakistan et la détention indéterminée de membres présumés d'Al-Qaïda dans la prison américaine de Guantanamo, à Cuba.

La guerre des drones, des avions sans pilote, s'est intensifiée depuis l'arrivée de Barack Obama à la Maison Blanche en 2009, provoquant des morts parmi les civils au Pakistan.

ddl/are/sam