NOUVELLES
30/11/2012 05:03 EST | Actualisé 29/01/2013 05:12 EST

L'opposition égyptienne se prépare à manifester vendredi

Des militants anti-Morsi s'apprêtaient à manifester vendredi en Egypte, après l'adoption à marche forcée de la Constitution par une commission dominée par les islamistes, accentuant la tension entre le président issu des Frères musulmans et son opposition.

L'opposant et ancien chef de la Ligue arabe Amr Moussa mènera selon son porte-parole un défilé jusqu'à la place Tahrir dans le centre du Caire, où des manifestants se mobilisent contre les pouvoirs élargis que le président Mohamed Morsi s'est attribués le 22 novembre.

Plusieurs autres groupes ont prévu leur propre cortège, avant un rassemblement massif prévu samedi, pour répondre aux partisans du président Morsi qui ont également prévu de manifester ce jour-là au Caire.

Jeudi, une coalition de dirigeants de l'opposition ont prévenu M. Morsi que l'actuelle grève des juges pourrait s'étendre et entraîner un mouvement de désobéissance civile à grande échelle, ainsi que de nouvelles manifestations.

Mardi, des dizaines de milliers de manifestants s'étaient déjà rassemblés sur la place Tahrir, qui avait été l'épicentre de la révolution pro-démocratie ayant provoqué la chute du président Hosni Moubarak en février 2011. Il s'agissait de la plus importante mobilisation contre M. Morsi élu en juin.

Depuis une semaine, des dizaines de personnes campent toujours la place, déterminées à y rester jusqu'à ce que le président retire le décret par lequel il s'est octroyé des pouvoirs élargis, plaçant en particulier ses décisions à l'abri d'un recours en justice.

Le président et ses partisans répètent que ces mesures sont nécessaires pour débarrasser le pays des restes de l'ère Moubarak et assurent qu'elles expireront dès que la nouvelle Constitution aura été adoptée par un référendum, attendu dans les prochaines semaines.

La commission constituante qui a validé le projet de Loi fondamentale vendredi à l'aube a été boycottée par ses membres libéraux et chrétiens, opposés à certaines clauses et à la façon dont le texte a été élaboré, sous la domination des islamistes et à marche forcée.

se/cnp/fc