NOUVELLES
30/11/2012 03:30 EST | Actualisé 29/01/2013 05:12 EST

Égypte : des milliers de manifestants dénoncent le projet de constitution

Moins de 24 heures après l'adoption du projet de constitution par l'Assemblée constituante en Égypte, environ 100 000 personnes ont manifesté pour dénoncer le texte.

Le projet de constitution doit être soumis à un référendum 15 jours après sa validation par le président de la République.

Les articles du projet de constitution ont été adoptés par la majorité islamiste de l'Assemblée (Frères musulmans et salafistes), les élus libéraux et coptes (15 sur 100) ont depuis plusieurs semaines quitté l'instance chargée de rédiger le texte constitutionnel.

Les manifestants qui convergeaient vers l'emblématique place Tahrir scandaient : « La Constitution : annulation » ou « Le peuple veut faire tomber le régime », un slogan qui a été le leitmotiv des manifestants contre le président déchu Hosni Moubarak.

Hamdeen Sabbahi, un des plus importants opposants, qui est arrivé troisième lors de l'élection présidentielle, a pris la parole devant la foule.

« La révolution est de retour. [...] Nous serons victorieux », a-t-il scandé. « Nous sommes unis contre ce régime d'oppression », a-t-il déclaré.

De son côté, l'opposant égyptien Mohamed ElBaradei a fustigé le président Mohamed Morsi et l'Assemblée constituante, estimant qu'ils sont en train de perpétrer « un coup d'État contre la démocratie ».

Une manifestation en appui à cette nouvelle constitution est prévue samedi au Caire.

Le rejet de l'adoption du projet de constitution est venu s'ajouter au rejet du décret qui met le président Mohamed Morsi au-dessus du pouvoir judiciaire. Et tout ça en l'espace d'une semaine.

Après la dénonciation, l'opposition s'interroge maintenant sur l'attitude à prendre. Faut-il boycotter le référendum ou convaincre la population de voter contre le texte constitutionnel.

C'est un pari difficile, car l'opposition sait que les islamistes, tous courants confondus, ont des capacités de mobilisation plus importantes qu'elle.