NOUVELLES
30/11/2012 08:08 EST | Actualisé 30/01/2013 05:12 EST

Enseignement supérieur: la création d'une instance indépendante fait consensus

MONTRÉAL - La création d'une instance indépendante visant à coordonner la gestion de l'enseignement supérieur est un des éléments qui a fait consensus à la suite d'une première des quatre rencontres en vue du prochain Sommet sur l'enseignement supérieur qui aura lieu en février.

La première ministre du Québec Pauline Marois avait convoqué des représentants des étudiants, des établissements, des professeurs, des syndicats et de la société civile qui étaient réunis, vendredi, à l'Université Laval pour discuter de la qualité de l'enseignement supérieur.

Selon le ministre de l'Enseignement supérieur, Pierre Duchesne, cette rencontre a permis des rapprochements entre les différentes idées qui commencent à se dessiner. Il s'est dit très optimiste pour la suite des choses.

Le mandat de l'organisme chargé de voir au bon fonctionnement des institutions d'enseignement n'a pas été clairement défini lors de la rencontre de vendredi. Toutefois, la Centrale des syndicats du Québec qui avait initié ce projet d'organisme de surveillance considère que celui-ci doit s'inscrire dans un collaboration entre les établissements dans l'esprit de rétablir un véritable réseau collégial et d'en développer un au niveau universitaire, a fait savoir Marc Nantel, le premier vice-président de la CSQ, par voie de communiqué.

En entrevue avec la Presse Canadienne, la députée de Québec solidaire, Françoise David, croit qu’un compromis est possible malgré les opinions diamétralement opposées. «Déjà les universités, pour le moment, semblent consentir à ce qu'il y ait un organisme. Ce qui n'était même pas le cas il y a quelques mois. Alors consentiront-elles à aller plus loin? Peut-être. Donc, il ne faut pas jeter la serviette tout de suite.»

La deuxième rencontre thématique se déroulera à Trois-Rivières, les 13 et 14 décembre. Elle portera sur l'accessibilité et la participation aux études supérieures.