NOUVELLES
29/11/2012 04:40 EST | Actualisé 29/01/2013 05:12 EST

Wall Street portée par l'espoir d'un compromis sur le budget américain

Wall Street a terminé dans le vert jeudi, toujours portée par l'optimisme des investisseurs sur la possibilité d'atteindre un compromis à Washington sur le budget des Etats-Unis d'ici la fin de l'année: le Dow Jones a gagné 0,28% et le Nasdaq 0,68%.

Selon des résultats définitifs, le Dow Jones Industrial Average a avancé de 36,71 points à 13.021,82 points, et le Nasdaq, à dominante technologique, de 20,25 points à 3.012,03 points.

L'indice élargi Standard and Poor's 500 a pris 0,43% (+6,02 points) à 1.415,95 points.

Après une ouverture dans le vert, la place new-yorkaise a effacé brusquement ses gains à la mi-séance après les déclarations décevantes d'un élu républicain sur l'avancée des discussions sur le budget des Etats-Unis, avant de se reprendre progressivement.

"Malheureusement, nous allons être suspendus d'ici la fin de l'année à toute déclaration sur l'avancée des négociations" qui pourront "faire bouger les marchés assez violemment", a souligné Art Hogan, de Lazard Capital Markets.

En l'absence de compromis entre les partis sur le budget, une loi imposant hausses d'impôt et coupes budgétaires massives entrera automatiquement en vigueur début 2013, au risque de faire tomber en récession l'économie américaine.

Aussi "l'indécision de Washington continue à effrayer les marchés", a souligné Gregori Volokhine, de Meeschaert New York.

Mercredi des déclarations encourageantes du président américain Barack Obama, qui a appelé à la conclusion d'un accord "avant Noël", et du chef de file de la chambre des Représentants John Boehner qui s'était dit optimiste sur l'issue des discussions "avaient rassuré", a-t-il noté.

"Mais aujourd'hui, M. Boehner remet sur la table la question de la baisse des dépenses publiques et l'on se rend compte que l'on ne va pas avoir de compromis si facilement, ni si rapidement" d'ici la fin de l'année, a-t-il poursuivi.

Le responsable républicain a en effet estimé jeudi, à l'issue d'une rencontre avec le secrétaire au Trésor, Timothy Geithner, qu'il n'y avait pas eu de "progrès significatifs".

Mais l'effet de ses propos a été de courte durée.

Les indices new-yorkais ont aussi profité "de la publication de données économiques sur le PIB et le chômage aux Etats-Unis", ont souligné les experts de Wells Fargo.

La croissance des Etats-Unis lors du troisième trimestre a été révisée à la hausse jeudi, à 2,7%, contre une estimation préalable de 2,0%, et les nouvelles inscriptions au chômage ont reculé fortement la semaine dernière pour la deuxième semaine de suite.

Le marché obligataire a reculé légèrement. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans a progressé à 1,620% contre 1,617% mercredi, et celui à 30 ans à 2,796% contre 2,779%.

jum/ppa/bdx