NOUVELLES
29/11/2012 05:25 EST | Actualisé 29/01/2013 05:12 EST

Tunisie: tirs de lacrymogènes sur des manifestants près de Siliana (témoins)

Les forces de l'ordre tunisiennes ont dispersé jeudi par des tirs de gaz lacrymogènes des manifestants qui ont tenté de prendre d'assaut un poste de la garde nationale à Kesra, à 40 km de la ville de Siliana frappée la veille par de graves violences, selon des témoins.

Ces témoins, interrogés par l'AFP, ont indiqué que plusieurs dizaines de manifestants s'étaient rassemblés devant ce poste et avaient tenté de le prendre d'assaut. La garde nationale les a repoussés avec des tirs de gaz lacrymogènes.

Dans la même ville de Kesra (18.000 habitants), le siège du parti islamiste Ennahda qui dirige le gouvernement a été attaqué et les documents s'y trouvant incendiés, ont-ils ajouté.

Une voiture de la garde nationale a été incendiée et des agents ont été blessés, ont indiqué les mêmes témoins.

Aucune source hospitalière ou policière n'était en mesure de dresser un bilan dans l'immédiat.

Au nord de Siliana, dans la localité de Gaâfour, des manifestants ont jeté des pierres sur des camions des forces de l'ordre et de l'armée qui se dirigeaient vers Siliana. Les véhicules des militaires et de la police ont alors rebroussé chemin, selon d'autres témoins.

A Siliana, chef lieu de la région éponyme, une manifestation s'est déroulée dans le calme, alors que mercredi plus de 250 personnes ont été blessés dans des affrontements avec la police. Aucun incident n'y a eu lieu, selon les journalistes de l'AFP présents.

Les manifestants réclament le départ du gouverneur régional, un programme de développement économique dans cette région très pauvre et la libération de manifestants arrêtés en avril 2011.

str-ms-alf/tp