NOUVELLES
29/11/2012 05:40 EST | Actualisé 29/01/2013 05:12 EST

Les retraités de la Stadacona ont l'impression d'avoir été floués

Au moment où la ministre du Travail Agnès Maltais s'apprête aujourd'hui à déposer un projet de loi spéciale afin de créer un nouveau régime de retraite pour les anciens travailleurs de Papiers White Birch, les retraités de la Stadacona ont toujours l'impression d'avoir été floués.

Les retraités de la Stadacona de Québec font face à un problème de taille. Leurs prestations de retraites ont été amputées de l'ordre de 47 % plutôt que 30 %, comme cela était prévu dans l'entente pour la relance de la papetière signée l'automne dernier.

Les retraités se sentent dupés, car le syndicat et le gouvernement leur avaient garanti que leurs prestations de retraite ne seraient pas diminuées davantage. En échange, les retraités ont accepté de signer une quittance en plus de renoncer à leur recours judiciaire.

Le président du Regroupement des retraités de l'usine Stadacona de la White Birch, Gilles Bédard, avoue que certains de ses collègues l'avaient mis en garde d'accepter les conditions proposées dans l'entente. Aujourd'hui, il a l'impression de s'être fait avoir.

« Je réalise aujourd'hui que ces gens-là avaient raison quand ils disaient : " Bédard, tu te trompes. Tu vas te faire fourrer! » [...]" C'est exactement ce que je constate qui nous arrive aujourd'hui et je m'en excuse auprès de nos membres, d'avoir fait confiance à tous ces gens-là », a affirmé M. Bédard jeudi.

Le tiers des retraités de la Stadacona ont plus de 75 ans. Ils reçoivent actuellement des revenus de retraite de 5000 $ à 6000 $ par année. Certains verront leurs prestations diminuées de moitié.

Pour Gérard Hardy, 84 ans, il s'agit d'une grande source de stress. Peu de solutions s'offrent à lui. « Si j'étais jeune, j'endosserais mes culottes puis j'irais travailler, mais je ne suis plus capable », déplore-t-il.

La ministre Agnès Maltais doit déposer vendredi matin un projet de loi spéciale pour octroyer une aide d'urgence aux retraités de la Stadacona.