NOUVELLES
29/11/2012 12:55 EST | Actualisé 29/01/2013 05:12 EST

Le conflit débouchera sur une "nouvelle Syrie", estime le médiateur international

Une "nouvelle Syrie" devrait émerger du conflit entre le régime de Bachar al-Assad et l'opposition armée, a estimé jeudi le médiateur international Lakhdar Brahimi, laissant ainsi entendre que le président syrien devra renoncer en fin de compte au pouvoir.

L'émissaire de l'ONU et de la Ligue arabe s'adressait à la presse après avoir rencontré les 15 pays membres du Conseil de sécurité.

Il n'a pas mentionné nommément Bachar al-Assad mais, interrogé sur un éventuel changement de régime pour mettre fin au conflit, il a répondu: "il est très, très clair que le peuple syrien veut le changement, un véritable changement, pas un changement superficiel".

"La nouvelle Syrie ne ressemblera pas à la Syrie d'aujourd'hui", a-t-il ajouté. Il y aura selon lui une "évolution vers une nouvelle Syrie" et ce sont "les Syriens eux-mêmes qui décideront quel régime ils souhaitent".

Evoquant "l'urgence absolue" d'un cessez-le-feu en Syrie, il a souligné qu'il devrait alors être surveillé par une mission d'observation très importante. "Un cessez-le-feu ne pourra pas tenir s'il n'est pas surveillé de manière très intensive, ce qui je crois nécessitera une mission de maintien de la paix", a-t-il déclaré.

sms/avz/are