NOUVELLES
29/11/2012 06:27 EST | Actualisé 29/01/2013 05:12 EST

La journaliste ukrainienne enlevée en Syrie dit travailler pour Moscou (vidéo)

La journaliste ukrainienne enlevée début octobre en Syrie par des rebelles se réclamant de l'Armée syrienne libre (ASL) affirme avoir travaillé avec les renseignements russes et syriens dans une nouvelle vidéo tournée par ses ravisseurs et mise en ligne.

Ankhar Kochneva déclare notamment être venue en Syrie à la demande des services de renseignements russes pour servir d'interprète à des officiers russes et syriens.

Il est vraisemblable que ses propos ont été tenus sous la contrainte même si aucun des ravisseurs n'apparaît dans le champ de la caméra.

S'exprimant parfaitement en arabe, Mme Kochneva, qui semble en bonne santé, ajoute avoir participé aux côtés d'officiers russes et syriens à plusieurs batailles en Syrie, notamment à Homs, surnommée la "capitale de la révolution" par les militants.

Elle affirme ensuite qu'elle était présente le 26 septembre, lors de l'attaque contre l'état-major à Damas, et ajoute qu'elle a rencontré la brigade d'Assef Chawkat, le beau-frère du président Bachar al-Assad et un des "faucons" de l'appareil sécuritaire syrien, tué dans un spectaculaire attentat à Damas le 18 juillet.

L'Ukranienne, dont le passeport et la carte de presse sont filmés, affirme avoir été enlevée sur la route entre Tartous, sur la côte, et Damas et demande aux gouvernements ukrainien et russe de satisfaire les exigences des ravisseurs, sans les préciser.

Mme Kochneva a fait de nombreuses interventions à la télévision syrienne pour défendre Damas, allié de Moscou, et a reçu des menaces des rebelles, avait affirmé l'une de ses amies à la presse russe.

Quinze journalistes professionnels, dont des étrangers et des syriens, et 41 citoyens-journalistes ont été tués en Syrie dans le cadre de leur activité depuis le début du conflit en mars 2011, selon Reporters sans frontières.

Deux autres journalistes étrangers sont portés disparus en Syrie. Le Palestino-Jordanien Bachar Fahmi al-Kadumi, de la télévision en arabe à capitaux américains Al-Hurra, a disparu à Alep (nord) le 20 août. Le journaliste américain pigiste Austin Tice a disparu le 13 août dans la banlieue de Damas.

sbh/sk/cnp