NOUVELLES
29/11/2012 09:01 EST | Actualisé 29/01/2013 05:12 EST

Incidents de stocks sanguins chez Héma-Québec: des chirurgies sont reportées

MONTRÉAL - Plusieurs hôpitaux québécois ont reporté des chirurgies électives, jeudi, après que l'agence Héma-Québec eut imposé une quarantaine sur plusieurs lots de produits sanguins.

Des microfissures avaient été découvertes mercredi sur les tubulures de certains sacs utilisés pour stocker le sang au centre d'entreposage de l'agence qui gère l'approvisionnement en sang. Cette défectuosité entraînait un risque d'exposition des produits sanguins à l'air ambiant, une situation favorable à la prolifération de bactéries.

Cependant, après avoir craint que 70 pour cent des stocks aient été affectés par le problème, un inventaire exhaustif a permis de déterminer que cette proportion se situait plutôt autour de 50 pour cent et que la situation était moins problématique qu'on l'avait d'abord craint.

«Présentement, Héma-Québec est en mesure de subvenir à l'ensemble des besoins des centres hospitaliers partout à travers le Québec», a indiqué en mi-journée le responsable des communications de l'organisme, Laurent-Paul Ménard.

«Nous sommes dans un mode quasiment de retour à la normale, dans la mesure où nous disposons de cinq jours de réserves présentement, a-t-il précisé. Avant les événements, nous étions à dix jours et une réserve optimale, c'est six jours.»

De plus, il n'est pas impossible que les produits sanguins mis de côté soient finalement jugés sécuritaires. Héma-Québec procède à des analyses dont les résultats devraient être connus samedi.

Quoi qu'il en soit, il n'y a aucune pénurie pour l'instant.

«Il y a des collectes de sang qui se poursuivent sur une base continue, a rappelé M. Ménard. Nous avons 1000 dons de sang par jour. Cet approvisionnement se poursuit de façon normale, de sorte que l'on n'arrivera pas au bout de la réserve dans cinq jours; elle se comble à mesure.»

Sur le terrain, les hôpitaux n'ont pris aucune chance, préférant reporter des chirurgies qui n'étaient pas urgentes et qui nécessitent de grandes quantités de produits sanguins, comme les chirurgies cardiaques, par exemple.

«Évidemment, toutes les chirurgies urgentes peuvent être réalisées», a indiqué la docteure Louise Ayotte, directrice générale adjointe de l'Agence de santé et services sociaux de Montréal.

«Les chirurgies qu'on reporte sont celles où le risque est supérieur au bénéfice que le patient pourrait en tirer dans les circonstances. Autrement dit, quand on planifie une chirurgie élective, si le patient est assez bien, nous n'irons pas mettre sa santé en danger en n'ayant pas le nombre d'unités de sang prévues par les médecins traitants», a-t-elle ajouté.

Cela n'a pas empêché de nombreux désagréments pour les patients touchés, a indiqué Pascale St-Pierre, porte-parole du Centre hospitalier universitaire de Québec.

«Ça a un impact certainement parce qu'on doit refaire notre planification chirurgicale, a-t-elle dit. Nous essayons d'éviter les reports parce que c'est toujours désagréable quand on a une chirurgie planifiée, mais nous plaçons la sécurité avant toute chose et il nous faut garder des réserves pour les urgences.»

Héma-Québec a dit croire que le problème de fuite était imputable à un défaut de fabrication des sacs mais a assuré que tous les patients ayant reçu des transfusions récemment ont bénéficié de produits sanguins sécuritaires.

Le ministre de la Santé, Réjean Hébert, a d'ailleurs voulu rassurer la population à cet effet.

«Il n'y a pas de sang contaminé. (...) Par précaution, Héma-Québec a décidé de retirer les lots où il y avait eu des problèmes de tubulures et c'est ce qui explique ce retrait. Les conséquences, c'est qu'on analyse ces lots pour voir s'il y a eu une contamination et, s'il n'y en a pas eu, il n'y a aucune conséquence.»

Son ministère a fait savoir par voie de communiqué qu'une équipe avait été mobilisée pour oeuvrer avec Héma-Québec afin d'assurer une redistribution des produits et rétablir l'inventaire des établissements de santé. Le communiqué indiquait que la situation devait revenir à la normale dès vendredi et qu'il ne devrait pas y avoir de nouveau report de chirurgies.