NOUVELLES
28/11/2012 09:10 EST | Actualisé 28/01/2013 05:12 EST

Manifestations à Khartoum pour revendiquer le contrôle de la région d'Abyei

Une centaine de manifestants se sont rassemblés mercredi à Khartoum pour revendiquer la souveraineté du Soudan sur la région d'Abyei, à quelques jours de l'expiration d'un délai imposé aux deux Soudans pour parvenir à un accord au sujet du statut de cette région disputée.

"Abyei revient aux Misseriya par (le droit du) pistolet" ont scandé les manifestants, selon un journaliste de l'AFP présent sur place. "Abyei 100% nord-soudanaise", pouvait-on lire sur une pancarte.

La plupart des habitants de la région sont de l'ethnie Dinka, l'une des plus importantes tribus du Soudan du Sud, mais la tribu rivale des Misseriya, arabe nomade, y maintient une forte présence.

Ces manifestations interviennent alors que le 5 décembre doit expirer le délai imposé par l'Union Africaine (UA) aux deux Soudans pour parvenir à un accord sur le statut final d'Abyei.

Si aucun accord n'est trouvé, un référendum doit avoir lieu en octobre 2013, selon une proposition formulée sous la direction de l'ancien président sud-africain Thabo Mbeki.

"A bas la proposition Mbeki", "Mbeki est un agent américain", ont également scandé les manifestants devant le siège de l'Union africaine à Khartoum, où une lettre de protestation a été déposée.

Les forces anti-émeutes n'ont pas essayé de mettre fin à la manifestation.

La région pétrolifère d'Abyei est l'un des territoires sur lesquels Soudan et Soudan du Sud ne sont pas parvenus à s'entendre après leur séparation tumultueuse de juillet 2011.

En janvier 2011, les habitants d'Abyei devaient se prononcer par référendum sur leur appartenance au Soudan ou au Soudan du Sud, mais la consultation a été repoussée sine die en raison des désaccords sur qui pouvait y prendre part.

str-it/tg/cnp