NOUVELLES
28/11/2012 04:53 EST | Actualisé 27/01/2013 05:12 EST

La musique en tête de liste des sorties culturelles

Les citoyens de la région de Québec sont de grands amateurs de musique en direct, selon une étude sur l'activité musicale dans la région de Québec rendue publique mercredi par le Conseil de la culture.

D'après l'étude effectuée par l'organisme Contact Québec mandaté depuis 2008 pour faire la lumière sur le milieu de la culture à Québec, la musique est en tête de liste des arts de la scène les plus suivis à Québec avec 500 000 spectateurs et près de 1700 concerts présentés.

L'étude, qui s'échelonne sur 2010 et 2011, démontre qu'en 2010, 74 % de la population de 16 ans et plus avait assisté à au moins un concert, comparativement à 64 % à Montréal. Les chiffres du Festival d'été de Québec ne sont pas comptabilisés dans cette étude.

Selon le vice-président du Conseil de la culture, Jean-Pierre Pellegrin, malgré cette bonne nouvelle, le milieu de la musique compte son lot de défis. « On a fait un zoom sur la musique dite classique ou de répertoire où il y avait des données encore plus précises, par exemple au niveau du financement, et ça, c'était déjà vrai il y a cinq ans, on voit qu'il y a une sorte de déficit de la part de l'appui des entreprises privées », souligne M. Pellegrin.

Les sources de contribution financière fluctuent et les mécènes se font rares.

Par ailleurs, poursuit M. Pellegrin, les habitudes des spectateurs changent. Ils veulent plus de flexibilité et achètent moins de billets à l'avance et d'abonnements, ce qui pose des défis financiers aux organismes culturels.

La réalité financière des musiciens n'a par ailleurs pas évolué depuis 2005, souligne M. Pellegrin. « C'est toujours aussi catastrophique, les données que l'on a [...] et c'est vrai pour l'ensemble du Canada : il n'y a que 20 % des musiciens professionnels qui sont capables de vivre à temps plein de leur art musical », fait savoir M. Pellegrin.

À Québec et dans la région de Québec, le salaire moyen des musiciens est de 15 000 $, soit moins de la moitié du salaire moyen de la population active.