NOUVELLES
27/11/2012 06:40 EST | Actualisé 27/01/2013 05:12 EST

VIH: des soins gratuits permettent de réduire les cas d'infection

VANCOUVER - Une nouvelle étude suggère que le fait d'offrir un traitement gratuit pour le VIH et le sida réduit grandement le nombre de nouvelles infections.

La Colombie-Britannique est cependant la seule province offrant un accès universel à un traitement contre le VIH, ce qui pousse les chercheurs responsables de l'étude à réclamer une stratégie nationale pour changer cet état de fait.

Ces scientifiques, membres du Centre for Excellence in HIV-AIDS de la Colombie-Britannique, ont examiné les taux de nouvelles infections au VIH en Colombie-Britannique, au Québec et en Ontario, avant de comparer ces données avec celles sur le nombre de patients prenant des médicaments antirétroviraux.

Le Dr Julio Montaner, l'un des chercheurs, affirme que pour chaque augmentation de 10 pour cent du nombre de patients souffrant du VIH et recevant le traitement, le nombre de nouvelles infections chutait de huit pour cent. Les plus bas taux de nouveaux cas auraient d'ailleurs été constatés en Colombie-Britannique.

Selon le Dr Montaner, cela s'explique par le fait que les médicaments antirétroviraux réduisent grandement le risque de transmettre le VIH lors de relations sexuelles, en partageant des seringues, et même entre une femme enceinte et son foetus.

À ses yeux, étendre cet accès universel au traitement à l'ensemble du Canada empêcherait certaines nouvelles infections et permettrait d'économiser de l'argent. Toutefois, le Dr Montaner affirme que le gouvernement fédéral n'a pas démontré d'intérêt pour créer une telle stratégie.