NOUVELLES
27/11/2012 03:38 EST | Actualisé 27/01/2013 05:12 EST

USA: un tribunal bloque la tentative d'AP de se séparer de DAPD

Un tribunal fédéral de New York a temporairement bloqué la tentative de l'agence de presse américaine Associated Press (AP) de se séparer de l'allemande DAPD pour se rapprocher de sa concurrente, en meilleure santé financière, Deutsche Presse-Agentur (DPA).

Le juge Alvin Hellerstein a ordonné lundi qu'AP soit "temporairement empêchée" de cesser sa distribution d'informations, photos et autres produits à DAPD. L'injonction interdit aussi à l'agence américaine de "fournir tout texte, nouvelle, information, métadonnée, ou autre contenu à toute entité non affiliée à DAPD" en Allemagne et en Autriche.

Cette injonction met ainsi un frein aux projets de réorganisation d'AP en Allemagne.

Le 14 novembre dernier, AP et DPA avaient annoncé avoir passé un accord, censé entrer en vigueur le 1er janvier 2013, pour permettre à DPA de distribuer des photos et dépêches d'AP en Allemagne et en Autriche, et seulement des produits texte en Suisse.

L'agence américaine aurait pour sa part le droit d'utiliser la production de DPA en Allemagne et en Autriche pour sa propre couverture de ces pays, et de vendre dans des pays autres que l'Allemagne, l'Autriche et la Suisse des photos de sa partenaire.

AP avait jusqu'ici un accord avec l'agence DAPD, plus petite que DPA, mais elle y a mis fin, poussant DAPD à porter plainte pour protester contre le nouvel accord.

L'injonction du juge Hellerstein intervient en réponse à cette plainte. Le tribunal réclame en parallèle que DAPD poursuive son versement de 65.000 euros par semaine à AP.

DAPD s'est félicitée du blocage temporaire de ce qu'elle considère comme une tentative "non valable juridiquement" d'AP de mettre fin à leur contrat.

Le porte-parole d'AP, Paul Colford, a de son côté réagi dans un communiqué, en assurant que "les parties ont volontairement accepté de stipuler qu'AP continuerait à fournir ses services sur une base hebdomadaire et que DAPD paierait AP pour ses services chaque semaine. Le juge de New York a approuvé cet accord".

"Le juge n'a pas pris de décision sur la fin de ce contrat, il n'a d'ailleurs même pas entendu de débats sur cette question", a encore insisté le porte-parole.

Une nouvelle audience est prévue le 18 décembre.

DAPD vient de déposer le bilan et prévoit de supprimer un tiers de ses effectifs, soit près d'une centaine de postes. L'agence était née en 2010 de la réunion de l'ancienne DDP et du service allemand d'AP.

Elle avait aussi repris l'année dernière l'agence photographique française Sipa, qui avait elle-même racheté le service français d'AP avec l'ambition de concurrencer l'Agence France-Presse (AFP).

sms/sam/lb