NOUVELLES
27/11/2012 11:25 EST | Actualisé 27/01/2013 05:12 EST

Un hélicoptère syrien abattu pour la première fois par un missile (ONG)

Un hélicoptère de l'armée syrienne a été abattu mardi pour la première fois par un missile sol-air alors qu'il bombardait les alentours de la base militaire de cheikh Souleimane dans le nord du pays, a indiqué l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

"C'est la première fois que les rebelles abattent un hélicoptère avec un missile sol-air", a déclaré à l'AFP Rami Abdel Rahmane, chef de l'OSDH, une ONG qui s'appuie sur un large réseau de militants et de médecins sur place.

Une vidéo postée sur Youtube par la brigade Noureddine Zinki montre un hélicoptère volant dans le ciel, puis on entend le bruit d'une explosion et une voix qui crie en arabe: "Saroukh" (missile). On y voit l'appareil se transformer en une boule de feu puis des voix qui lancent: "Il a été touché. Allah Akbar (Dieu est grand)".

Cette brigade rebelle est l'une des principales unités faisant actuellement le siège de la base de cheikh Souleimane (25 km au nord-ouest d'Alep).

Commandée par Cheikh Taoufik, cette unité à forte composante islamiste mais se disant membre de l'Armée syrienne libre (ASL) est actuellement déployée dans le secteur de Qabtan al-Jabal, localité au nord-ouest d'Alep. Elle compte des combattants étrangers dans ses rangs.

Avec les Brigades alliées d'Al-Baït et Al-Ansar, elle est le fer de lance de la rébellion dans ce secteur. Ces trois brigades avaient participé côte à côte il y a quelques jours à la prise de la Base 46 (12 km à l'ouest d'Alep), où elles avaient récupéré une grande quantité de matériels militaires.

Selon l'OSDH, les rebelles ont reçu récemment des dizaines de missiles de ce genre.

Si cela s'avérait vrai, le cours de la guerre pourrait changer car les rebelles pourraient ainsi remettre en cause la suprématie aérienne des troupes du régime de Bachar al-Assad.

rd-hba/sk/ggy