NOUVELLES
27/11/2012 11:42 EST | Actualisé 27/01/2013 05:12 EST

Papiers White Birch : la CAQ en faveur d'une loi spéciale

Le leader parlementaire de la Coalition avenir Québec (CAQ), Gérard Deltell, souhaite que le gouvernement Marois fasse pression sur Papiers White Birch pour que l'entente conclue l'été dernier se concrétise.

Le dossier de Papiers White Birch traîne depuis trop longtemps, à son avis, et ce sont les travailleurs et les retraitées de la papetière qui en font les frais.

Gérard Deltell laisse le soin au gouvernement de trouver la manière de faire pression sur l'entreprise, mais si on doit en venir à une loi spéciale, la CAQ votera en faveur, dit-il.

« On est rendu au point où il faut qu'une loi spéciale soit déposée et adoptée. On va assumer nos responsabilités en pensant d'abord et avant tout aux travailleurs. C'est sûr que le plus tôt sera le mieux et l'horizon des fêtes est un horizon tout à fait réaliste. »

De son côté, la ministre du Travail et responsable de la Capitale-Nationale, Agnès Maltais, a assuré lundi qu'elle déposera dans les prochains jours les mesures législatives pour créer le nouveau régime de retraite prévu par le plan de relance.

Elle a aussi tenté de se faire rassurante auprès des syndiqués en indiquant que les travailleurs retraités pourront récupérer rétroactivement les pertes supplémentaires que la compagnie vient de leur annoncer.

Prestations diminuées

Les quelque 1000 retraités des usines de Papiers White Birch au Québec ont vu leurs prestations du mois de décembre diminuées.

Pour les retraités de l'usine Stadaconna de Québec, le chèque mensuel a été amputé de plus de 40 % alors que le plan de relance de l'entreprise prévoit 30 %.

Dans le cas des usines de Masson-Angers (Gatineau) et de Rivière-du-Loup, les compressions sont de 50 %, alors que l'entente qui a été votée indique 10 %.