NOUVELLES
27/11/2012 03:58 EST | Actualisé 27/01/2013 05:12 EST

Les Steelers espèrent revoir Polamalu et Brown... et peut-être même Big Ben

PITTSBURGH, États-Unis - Ben Roethlisberger a cessé de changer les couches de son nouveau-né pendant quelques heures, lundi, afin de lancer quelques passes en dépit d'une entorse à l'épaule droite.

Les Steelers de Pittsburgh en ont vu assez pour demander à leur quart no 1 d'en lancer quelques-unes de plus au cours de la semaine, en espérant qu'il pourra récupérer à temps pour venir sauver une saison qui menace de leur filer entre les doigts.

Qualifiant la séance de «pas dans la bonne direction», l'entraîneur Mike Tomlin a déclaré mardi qu'il y avait «une chance» que Roethlisberger puisse jouer dimanche à Baltimore.

«Nous laisserons une porte ouverte», a dit Tomlin.

Ou peut-être est-elle plutôt fermée, mais pas barrée.

Roethlisberger n'a pas joué depuis qu'il a été durement plaqué au sol pendant le troisième quart d'un match remporté 16-13 aux dépens des Chiefs de Kansas City, le 12 novembre. Il a alors été victime d'une entorse à l'épaule droite et d'une côte disloquée. Il a passé du temps à accueillir son garçon Ben fils — né mercredi dernier — et aussi à regarder son équipe subir des défaites consécutives pour la première fois en trois ans. Les Steelers ont alors été limités à deux touchés à l'attaque en 10 quarts de travail.

Le pire est arrivé dans un revers de 20-14 aux mains des Browns de Cleveland, dimanche, pendant lequel les Steelers ont commis huit revirements. Pittsburgh s'est retrouvé avec un dossier de 6-5, aux prises avec une spirale négative au moment même où commence le dernier droit de la saison.

«C'est plutôt incroyable de perdre par seulement six points, a noté Tomlin, quand tu fournis autant de munitions à ton adversaire.»

C'est là une situation que les Steelers espèrent éviter même si le quart réserviste Charlie Batch devait obtenir un deuxième départ d'affilée. Bien que les espoirs d'un retour au jeu de Roethlisberger semblent minces, il y a des chances que des visages familiers soient de retour face aux Ravens (9-2).

Ceux-ci pourraient décrocher le titre dans la section Nord de l'Association américaine s'ils l'emportent contre les Steelers et que les Bengals de Cincinnati s'inclinent.

Le demi de sûreté Troy Polamalu et l'ailier espacé Antonio Brown pourraient tous deux jouer, dimanche. Polamalu a été limité à cinq quarts de jeu depuis le début de la saison en raison d'une blessure au mollet droit. Tomlin s'est toutefois dit «encouragé» par les progrès observés chez lui.

Brown n'a pas joué depuis qu'il s'est blessé à la cheville pendant la victoire de 24-20 aux dépens des Giants de New York, le 4 novembre, et les autres receveurs des Steelers ont connu des difficultés en son absence. Mike Wallace, qui a été invité au Pro Bowl il y a un an, n'a réussi qu'un attrapé contre les Browns et il n'a pu retenir un ballon qui s'est transformé en interception, l'une des trois commises par Batch.

Tomlin a reconnu que Wallace connaît des difficultés et une possible démotion se pointe à l'horizon. Wallace a amorcé 41 des 43 derniers matchs des Steelers mais l'équipe a indiqué, dans la formation qu'elle a publiée mardi, que Wallace ou Emmanuel Sanders sera inséré au sein de la formation partante aux côtés de Browns.

Tomlin s'est dit optimiste que Batch puisse faire fi de son jeu en dents de scie contre les Browns et aider les Steelers à signer leur troisième victoire seulement à leurs 10 dernières présences à Baltimore. L'entraîneur ne prévoit pas se tourner du côté de Brian Hoyer, qui a récemment été embauché.

«Charlie est notre quart», a affirmé Tomlin.

C'est juste que les Steelers espèrent qu'il le sera le moins longtemps possible.