NOUVELLES
27/11/2012 03:19 EST | Actualisé 26/01/2013 05:12 EST

Le président élu mexicain souhaite la fin des visas imposés par Ottawa

Quelques heures avant sa visite au Canada, le président élu du Mexique, Enrique Peña Nieto, demande au gouvernement canadien de revoir sa politique d'imposition de visas pour les ressortissants mexicains, mise en oeuvre il y a trois ans.

Dans une lettre publiée dans le Globe and Mail à la veille d'une rencontre avec le premier ministre Harper, celui qui entrera en fonction samedi rappelle que la décision impromptue d'exiger un visa de tous les Mexicains entrant au pays, prise en juillet 2009, avait été « accueillie avec déception » par le Mexique.

La mesure du gouvernement Harper, qui s'appliquait aussi aux Tchèques, avait pour but de freiner la croissance des demandes d'asile. Le ministre canadien des Affaires étrangères de l'époque, Lawrence Cannon, avait alors qualifié cette initiative de temporaire.

« Nous respectons le droit du Canada d'établir ses politiques d'immigration », écrit le futur chef de l'État mexicain dans le quotidien torontois. « Cependant, à la lumière du nombre croissant de bon travailleurs mexicains qui cherchent à visiter votre pays, y étudier et y travailler légalement, je suis favorable à une révision de la politique des visas », plaide-t-il.

L'an dernier, plus de 17 000 Mexicains sont venus travailler au Canada sur une base temporaire, « une relation qui a bénéficié aux deux pays », dit M. Peña Nieto. La majorité d'entre eux étaient des travailleurs saisonniers sur des exploitations maraîchères.

Vantant une relation « qui mûrit », il rappelle en outre qu'entre « 2005 et 2010, la croissance du commerce canadien avec le Mexique a dépassé la croissance du commerce canadien », mais aussi que le Mexique est la deuxième destination touristique la plus populaire auprès des Canadiens.

Coopération dans le secteur pétrolier

M. Peña Nieto plaide par ailleurs pour un resserrement des liens commerciaux. « La production et le développement énergétiques constituent l'un des domaines présentant le plus grand potentiel de coopération entre le Mexique et le Canada », écrit-il, ajoutant qu'il a l'intention d'ouvrir le secteur énergétique mexicain aux investissements étrangers. Mexico et Ottawa « peuvent développer une relation plus étroite afin d'atteindre la sécurité énergétique de l'Amérique du Nord », ajoute-t-il.

« Le Mexique considère important de resserrer ses liens avec le Canada parce que cela sera bon pour les deux pays », conclut M. Peña Nieto.