NOUVELLES
27/11/2012 02:13 EST | Actualisé 26/01/2013 05:12 EST

Le corps de Yasser Arafat a été exhumé pour préciser les causes de sa mort

RAMALLAH, Territoire palestinien - Le corps de l'ancien dirigeant palestinien Yasser Arafat a été exhumé tôt mardi matin à Ramallah, pour permettre aux experts internationaux de procéder à des prélèvements et déterminer les causes exactes de sa mort, ont annoncé des responsables palestiniens.

Selon ces responsables qui ont requis l'anonymat, le corps de Yasser Arafat a été exhumé du mausolée où il repose à Ramallah et transporté dans une mosquée voisine, où des médecins palestiniens devaient effectuer des prélèvements pour les experts suisses et russes, en présence de juges d'instructions français. Selon les règles de l'Islam, la dépouille d'un musulman ne peut être manipulée que par d'autres musulmans. Une fois les échantillons prélevés, et remis à chaque équipe, le corps de Yasser Arafat doit de nouveau être inhumé ce mardi à Ramallah avec les honneurs militaires.

Les experts, qui travaillent soit pour la veuve de Yasser Arafat, Souha Arafat, soit pour l'Autorité palestinienne, effectuent des recherches sur un éventuel empoisonnement de l'ex-raïs. Le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas avait annoncé le 11 novembre que des experts russes se joindraient à leurs confrères suisses et aux magistrats français pour être présents à l'exhumation. Il avait déclaré que l'aide russe apporterait de "nouvelles preuves pour élucider les cause de la mort" de Yasser Arafat.

Cette enquête a été ouverte à la suite des suspicions d'empoisonnement de l'ancien dirigeant palestinien mort à l'hôpital militaire français Percy à Clamart en novembre 2004, à l'âge de 75 ans. Après sa mort, un laboratoire suisse avait découvert des traces de polonium-210, une substance radioactive mortelle sur des vêtements supposés être ceux de l'ancien dirigeant palestinien. Si la cause officielle de sa mort est un accident vasculaire cérébral, l'origine de la maladie dont il a souffert pendant les dernières semaines de sa vie n'a jamais été totalement éclaircie et de nombreux Palestiniens accusent Israël de l'avoir empoisonné, ce que l'Etat hébreu a toujours démenti.

L'exhumation de mardi pourrait ne pas apporter plus d'éléments. Le polonium-210 se décompose rapidement et certains experts se demandent si les échantillons restants seront suffisants pour les examens nécessaires.