NOUVELLES
27/11/2012 11:48 EST | Actualisé 27/01/2013 05:12 EST

Le cas du cycliste paralympique Fabrizio Macchi se rend au Tribunal arbitral

ROME - Le cycliste Fabrizio Macchi, qui a été blanchi d'accusations de dopage après avoir été exclu de l'équipe italienne en vue des Jeux paralympiques de Londres, devra s'expliquer auprès du Tribunal arbitral du sport.

Le Comité olympique italien (CONI) a indiqué, mardi, que ses procureurs antidopage avaient décidé de déposer un appel à la suite de la décision de sa cour antidopage. Les deux organismes fonctionnent de manière indépendante au sein du CONI.

Le procureur Ettore Torri avait recommandé une suspension de huit mois avant que Macchi ne soit exonéré le mois dernier. La cour a accepté l'assertion à l'effet que Macchi n'a pas payé le médecin suspendu Michele Ferrari, ni été le bénéficiaire de programmes d'entraînement provenant de celui-ci.

Macchi, 42 ans, affirme que le seul contact qu'il a eu avec Ferrari était dans le but de collaborer à une thèse universitaire sur les athlètes handicapés rédigée par la fille du médecin en 2007. Macchi n'était pas un cycliste licencié de la Fédération italienne de cyclisme à cette époque.

Macchi a remporté une médaille de bronze dans l'épreuve de poursuite aux Jeux d'Athènes en 2004. Sa jambe gauche a été amputée quand il avait 16 ans.