NOUVELLES
27/11/2012 04:11 EST | Actualisé 26/01/2013 05:12 EST

La Ligue nationale d'improvisation fête ses 35 ans

La Ligue nationale d'improvisation a 35 ans cette année. Le succès de ce concept inventé par les Québécois Robert Gravel et Yvon Leduc ne se dément pas, ici et à l'étranger. Robert Lepage, Michel Rivard, Normand Brathwaite, Patrice L'Ecuyer et Sylvie Moreau, pour ne nommer que ceux-là, sont passés par la LNI.

C'est le comédien Robert Gravel qui a eu l'idée de créer une ligue d'improvisation calquée sur la Ligue nationale de hockey. En 1977, l'idée a provoqué une petite révolution, se rappelle le doyen des arbitres de la LNI, Yvan Ponton.

« Les puristes du théâtre disaient que ce n'était pas du théâtre, que ce n'était pas sérieux, que c'était n'importe quoi, même que ça allait déformer les jeunes artistes qui voulaient faire ça. »

Et pourtant, ces matchs d'improvisation ont donné le goût de la scène à bien des gens, dont le comédien et actuel directeur artistique de la Ligue nationale d'improvisation, François-Étienne Paré.

« On continue d'avoir dans nos salles des jeunes qui ne s'intéressaient peut-être pas à la culture. Dans le paysage théâtral québécois, la LNI est incontournable, ça fait en sorte que les acteurs sont plus créatifs au théâtre et sur les plateaux de télé. »

La LNI a fait ses premiers pas sur la scène internationale en 1981, en France, et a été invitée l'année suivante au Festival d'Avignon. Depuis, des ligues d'improvisation sont apparues dans une trentaine de pays, de la Norvège au Pérou, et des membres de la LNI ont donné de la formation au Maroc, en Roumanie, en République démocratique du Congo et en Haïti, avant le séisme.

Une tournée d'une douzaine de spectacles en France et au Luxembourg est prévue en mars et avril 2013.