NOUVELLES
27/11/2012 01:59 EST | Actualisé 27/01/2013 05:12 EST

Au moins 19 personnes tuées dans une vague d'attentats en Irak

Au moins 19 personnes ont été tuées et 71 blessées dans une série d'attentats mardi en Irak, en particulier près de lieux de culte chiites à Bagdad, selon des sources sécuritaires et médicales.

Selon une source médicale, au moins 12 personnes ont péri et 50 ont été blessées dans trois attentats à la voiture piégée dans les quartiers de Choula, Hourriya et Kreyaat, dans le nord de Bagdad, près de lieux de culte chiites.

Les attaques quasi-simultanées n'ont pas été revendiquées dans l'immédiat mais les voitures piégées portent la marque des groupes islamistes sunnites, comme Al-Qaïda, qui veulent s'en prendre à la majorité chiite en Irak.

Dimanche, des millions de chiites avaient commémoré dans la ville sainte de Kerbala (centre) le deuil de l'Achoura, qui a été épargné par les attaques meurtrières de ces dernières années.

Plus tôt mardi, six personnes ont été tuées dans des attaques dans des zones kurdes et d'autres à majorité arabe dans la province pétrolière disputée de Kirkouk, dans le nord de l'Irak, selon des sources de sécurité et médicales.

Deux personnes sont mortes et sept ont été blessées dans l'explosion d'une voiture piégée dans un secteur kurde de l'est de Kirkouk, selon un responsable de la Sécurité.

Une autre voiture piégée a explosé dans une zone kurde du nord-est de la ville, tuant un membre des forces de sécurité kurdes et blessant quatre personnes. Et l'explosion d'une troisième voiture piégée dans le nord de la ville a fait un mort et cinq blessés.

A une cinquantaine de km à l'est de la ville même de Kirkouk, deux bombes posées sur le bord d'une route ont fait deux morts, dont un policier, et un blessé.

Ces attaques surviennent alors que des responsables du gouvernement fédéral et de la région autonome du Kurdistan tentent de faire baisser les tensions dans les zones disputées du Nord.

Près de Baqouba (60 km au nord-est de Bagdad), des hommes armés ont abattu un membre des milices anti-Qaïda Sahwa, selon des sources hospitalières.

Les violences restent quasi-quotidiennes en Irak même si elles ont considérablement diminué depuis le conflit confessionnel de 2006-2008.

bur/wd/vl/tp