NOUVELLES
27/11/2012 09:57 EST | Actualisé 27/01/2013 05:12 EST

Atlantique aller-retour à la rame/Première mondiale en vue pour un Français

Parti de Saint-Pierre et Miquelon le 9 juillet, l'aventurier français Charles Hedrich est sur le point de signer samedi une première mondiale, l'Atlantique aller-retour à la rame sans escale ni ravitaillement, soit une "balade" de 11.000 km en moins de cinq mois.

Selon les organisateurs, le rameur de 54 ans devrait toucher terre samedi en fin de matinée à la Martinique, pour une arrivée prévue sur la plage des Salines, à Sainte-Anne.

Après le "virage" des Canaries le 30 septembre et le passage du Cap Vert après 101 jours de mer, l'aventurier français n'est plus qu'à quelques milles des Antilles, et pour résister au climat tropical il rame désormais de nuit et consacre les heures les plus chaudes au sommeil.

Accompagné par des alizés d'une quinzaine de noeuds et à l'abri des risques de cyclones, Charles Hedrich arrive donc au bout de son défi.

Initialement, le rameur visait plutôt une arrivée en Guyane, mais la solution des Antilles a finalement été préférée pour des raisons météorologiques mais aussi symboliques, l'aventurier préférant toucher terre par ses propres moyens. En cas d'arrivée sur les côtes guyanaises, il aurait en effet dû être remorqué pour atteindre la côte.

Onzième marin à réussir la traversée ouest-est de l'Atlantique à la rame, Charles Hedrich a subi de multiples incidents lors de son périple, de la panne de son désalinisateur électrique à une intoxication alimentaire en passant par la casse d'un gouvernail ou une voie d'eau.

Encore quatre jours, et Charles Hedrich pourra donc ajouter une nouvelle ligne à son CV, après un tour du monde à la voile en solitaire en 2004-2005, une ascension de l'Everest en mai 2006, un Paris-Dakar en moto en 2003 ou un triathlon Ironman à Nice en 2011.

ol/chc