NOUVELLES
26/11/2012 02:38 EST | Actualisé 25/01/2013 05:12 EST

Une affaire personnelle?

Le prochain affrontement entre le Philippin Manny Pacquiao et le Mexicain Juan Manuel Marquez, prévu pour le 8 décembre à Las Vegas, est loin de faire l'unanimité.

Un texte de Jean-François Chabot

Les deux hommes se feront face pour la quatrième fois dans un duel sans enjeu officiel, sinon un titre quasi honorifique de « champion de la décennie » présenté par la World Boxing Organisation (WBO).

Le président du World Boxing Council (WBC), Jose Sulaiman, n'a pas manqué d'égratigner l'événement. « Ce combat n'intéresse que les Philippines et le Mexique et ne retient l'attention nulle part ailleurs », avait-il lancé au début du mois de novembre.

Il faut savoir que le WBC avait offert de mettre en jeu sa ceinture de diamants de mi-moyens afin d'obtenir la sanction et la promotion du combat, mais l'offre avait été balayée du revers de la main par le promoteur Bob Arum.

Changement de stratégie?

De fidèles observateurs de la scène pugilistique ajoutent que la bataille ne peut qu'être inégale.

Pour eux, le fait que Marquez (54-6-1, 39 K.-O.), habituellement un poids léger, doive monter de catégorie pour affronter Pacquaio constitue un handicap majeur.

Âgé de 33 ans, Pacquiao (54-4-2, 38 K.-O.) présente une fiche de 2-0-1 face à Marquez. Après un verdict nul en mai 2004, le « Pacman » a signé des victoires serrées (décision partagée en mars 2008 et décision majoritaire en novembre 2011).

Cela fait dire aux partisans de Marquez, lui-même âgé de 39 ans, que cette fois-ci sera la bonne. Mais l'entraîneur de Pacquiao ne l'entend pas ainsi.

« Le fait est que la dernière fois, Marquez a ralenti le rythme du combat. Notre plan est d'imposer une cadence beaucoup plus rapide dès les premiers rounds. Les vidéos que nous avons regardées démontrent qu'on est plus efficaces en étant agressifs ».