NOUVELLES
26/11/2012 02:18 EST | Actualisé 25/01/2013 05:12 EST

Israël: reprise lundi des élections au Likoud après des pannes informatiques

Le scrutin pour désigner les candidats du Likoud, le parti de droite du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, pour les prochaines législatives, a repris lundi après avoir été perturbé la veille par une panne informatique.

En début d'après-midi, la participation approchait 54%, a annoncé la porte-parole du Likoud, Noce Katz, assurant que le scrutin se déroulait normalement.

"A la suite d'une panne informatique, la commission électorale (du Likoud) a décidé de prolonger le vote d'une journée", avait affirmé M. Netanyahu lundi matin.

Cette prolongation concerne surtout les bureaux de vote ayant enregistré une faible participation dimanche, soit environ la moitié d'entre eux. Ils ont ouvert à 11H00 (09H00 GMT) lundi et doivent fermer à 21H00 (19H00 GMT).

Les 123.000 membres du Likoud avaient commencé dimanche à voter pour désigner leurs candidats à la Knesset (Parlement) pour les élections anticipées du 22 janvier. M. Netanyahu avait déjà été désigné tête de liste en février, lors d'un vote à main levée du Comité central du parti.

La principale inconnue porte sur le score des candidats soutenus par le puissant lobby des colons au sein du Likoud. La semaine dernière, ce groupe avait diffusé un classement des candidats en fonction de leur opposition à la création d'un Etat palestinien.

Selon la radio militaire, M. Netanyahu a fait pression ces derniers jours sur ses partisans pour qu'ils barrent la route aux candidats trop extrémistes pour présenter une liste "modérée" qui n'effraie pas les électeurs centristes.

Le Premier ministre est allé voter dimanche dans la colonie de Givat Zeev, près de Ramallah (Cisjordanie).

Les résultats de cette primaire devraient être également influencés par l'impact de l'opération "Pilier de défense" contre les groupes armés palestiniens de Gaza, qui sur s'est achevée avec un cessez-le-feu au bout de huit jours de bombardements.

Selon un sondage publié vendredi, 49% des Israéliens, dont une importante proportion de "Likoudniks", les sympathisants et adhérents du Likoud, estiment qu'il aurait fallu que l'armée poursuive son opération.

jlr-dms/cf/fc