NOUVELLES
26/11/2012 01:02 EST | Actualisé 26/01/2013 05:12 EST

Bahreïn: la police disperse une manifestation chiite

La police a tiré lundi des gaz lacrymogènes pour disperser des manifestants chiites qui tentaient d'atteindre l'ancienne Place de la Perle à Manama, où des protestations anti-régime avaient eu lieu pendant un mois en 2011, avant d'être violemment réprimées, selon des témoins.

Les témoins ont indiqué que des centaines de manifestants avaient tenté de défiler du village de Deih vers la Place de la Perle, aujourd'hui rasée et située à un kilomètre de là, mais en avaient été empêchés par les forces de l'ordre.

La police a tiré des gaz lacrymogènes et des grenades assourdissantes sur la foule, descendue dans la rue après la prière, ont-ils expliqué.

Sur sa page Twitter, le ministère de l'Intérieur a affirmé que la police avait été confrontée à "un groupe de vandales" sur l'artère Boudaiya, qui ont "bloqué la rue, jeté des cocktails Molotov et terrifié les passants".

Le département d'Etat américain avait appelé vendredi les autorités sunnites bahreïnies à faire preuve de "retenue" dans leur réponse aux manifestations menées par la majorité chiite.

Bahreïn est secoué depuis l'an dernier par un mouvement de contestation, animé par des chiites qui réclament une monarchie constitutionnelle dans ce petit royaume du Golfe dirigé par une dynastie sunnite.

Selon la Fédération internationale des droits de l'Homme (FIDH), 80 personnes ont trouvé la mort depuis le début de la révolte le 14 février 2011.

Le ministère bahreïni de l'Intérieur a affirmé pour sa part que 700 personnes avaient été blessées, parmi lesquelles des officiers de police.

bur/ak/cco/ggy