Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

À la croisée des chemins

« Je pense que les plus belles années de football seront toujours celles où on le fait pour le plaisir. »

Arnaud Gascon-Nadon a mis un terme à sa carrière universitaire de la meilleure façon qui soit : une conquête de la Coupe Vanier, la troisième du Rouge et Or de Laval au cours des cinq dernières saisons.

« Je ne réalise pas encore que ma carrière ici est officiellement terminée, admet Gascon-Nadon, auteur de 3,5 plaqués et d'un demi-sac du quart, vendredi, dans le triomphe de 37-14 du Rouge et Or sur les Marauders de l'Université McMaster. Justement, tantôt, Fredo (NDLR : Frédéric Plesius) et moi, on se demandait si on pouvait utiliser encore notre casier la saison prochaine! »

Aujourd'hui, c'est avec nostalgie que l'ailier défensif du Rouge et Or regarde le terrain de football où il a passé trois belles dernières années.

« Ça a vraiment passé vite, mon père n'a jamais raté un de mes matchs, et là, c'était le dernier amateur. Mais qui sait, peut-être qu'il n'y en aura pas d'autres. On ne sait jamais ce qui peut arriver. Et ça fait bizarre de me rendre compte que tout ce passage-là de ma vie est terminé. »

Ce passage a permis au colosse de 1,91 m (6 pi 3 po) et 114 kg (250 lb) d'être sélectionné au 17e rang par les Tiger-Cats de Hamilton au dernier repêchage.

Mais pour l'instant, il ne veut même pas penser à la prochaine étape de sa carrière.

« J'ai un côté blanc ou noir, lance-t-il. Là, je savoure vraiment cette victoire, mais un matin, je vais me lever, je vais être tanné de la savourer et je vais penser à mon futur. Mais là, je me donne la liberté de ne pas y penser et d'y aller un jour à la fois. Une chose à la fois dans la vie. »

L'avenir d'Éthier

Justin Éthier jouit lui aussi d'une forme de liberté. Le coordonnateur offensif a fait un retour derrière le banc cette saison et doit maintenant décider s'il reste à Laval ou s'il quitte l'organisation.

« C'est un scénario idéal, c'est très positif de terminer comme ça une carrière, mais ça va au-delà de ça. J'aimerais retravailler avec ce groupe de joueurs, mais il faut que je m'assure que ma décision n'est pas à court terme, car je ne veux pas juste revenir pour un an. Si je reviens, ce sera pour plusieurs années. »

Après avoir enfoncé 37 points dans la redoutable défense des Marauders, qui n'en a accordé que 15 par match pendant la saison, l'attaque du Rouge et Or a prouvé qu'elle pouvait fonctionner à plein régime sous Éthier.

D'après un reportage de Mariève Côté

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.