NOUVELLES
25/11/2012 07:49 EST | Actualisé 25/01/2013 05:12 EST

Transfert - Russie: le Spartak limoge son entraîneur espagnol Emery

Le Spartak Moscou a limogé dimanche son entraîneur espagnol Unai Emery après la défaite cuisante (1-5) contre son rival moscovite, le Dynamo Moscou.

"Les actionnaires du club ont décidé qu'Unai Emery n'entraînera plus le Spartak", a déclaré le directeur général du club Valery Karpin après le match, selon l'agence de presse Interfax.

"Nous annoncerons les étapes suivantes plus tard", a-t-il ajouté, sans donner plus de détails.

Le Spartak réalise une saison décevante et pointe à la 6e place du Championnat de Russie, après avoir été éliminé des compétitions européennes.

Cette semaine, le club a subi une autre défaite, à domicile, contre Barcelone (0-3) lors de la phase de poules de la Ligue des champions de football.

Ancien entraîneur de Valence (2008-2012), Emery, 41 ans, avait rejoint cet été le Spartak où il avait signé un contrat de deux ans.

Réagissant au départ de l'espagnol, l'ancien capitaine du Spartak Yegor Titov a salué cette décision.

"Cela fait longtemps que je dis que le Spartak ne va nulle part. Emery a été limogé. Dieu soit loué!" a-t-il déclaré, selon le site internet du quotidien Sport Express.

"Je ne sais pas ce que la direction du Spartak a l'intention de faire maintenant", a renchéri l'ancien milieu de terrain du Spartak, Yuri Gavrilov, une grande célébrité dans les années 1980, à Sport Express.

Mais "ce ne sont pas tous les entraîneurs qui vont être d'accord pour venir ici. Il est clair que cette équipe, avec son nom et son histoire, a besoin d'autres joueurs", a-t-il ajouté.

Après la défaite du Spartak, qui a été neuf fois champion de Russie, la colère des supporteurs ne s'est pas faite attendre, a rapporté Interfax.

La police anti-émeute a même dû former un cordon de sécurité autour du bus de l'équipe alors qu'il quittait le stade Loujniki pour le protéger des supporteurs.

Selon la police, 140 personnes ont été interpellées dimanche, dont certains avec des pétards.

sjw-lap/jcp