NOUVELLES
25/11/2012 10:21 EST | Actualisé 25/01/2013 05:12 EST

La défensive des Argos excelle, Toronto remporte le 100e match de la Coupe Grey

TORONTO - Plus de 100 ans n'ont rien changé.

Les Argonauts de Toronto ont été dominants défensivement et ont vaincu les Stampeders de Calgary 35-22, dimanche, lors de la 100e édition du match de la Coupe Grey.

Le Varsity Blues de l'Université de Toronto avait remporté le premier match de la Coupe Grey le 4 décembre 1909 et Ricky Ray et sa bande ont décidé de rapatrier le précieux trophée dans la ville Reine lors de sa 100e finale.

«Je me sens bien. C'est pour cette raison que nous jouons — pour avoir la chance de jouer avec une équipe qui trouve son rythme au bon moment afin de remporter un championnat, a déclaré Ray. Vous vous sentez bien. Ça justifie tous les efforts donnés et les obstacles franchis.

«Tout le monde dans cette équipe, si vous leur demandez, a eu à franchir des obstacles pour se rendre ici. Nous sommes une famille, nous nous sommes unis et avons joué de l'excellent football.»

Ray a complété 18 de ses 30 passes pour 231 verges de gains, deux touchés et une interception tandis que le demi-offensif Chad Kackert a récolté un total de 195 verges de gains à l'attaque, dont 133 au sol. Kackert a d'ailleurs été nommé joueur par excellence de la rencontre.

Pour sa part, l'ailier défensif des Argos Ricky Foley a été nommé joueur canadien par excellence. Il a réussi quatre plaqués et un sac, en plus de recouvrer un échappé.

La défensive torontoise a complètement neutralisé Jon Cornish, finaliste pour le titre de joueur par excellence de la LCF cette saison. Il a été limité à 57 verges de gains en 15 courses. Le quart Kevin Glenn n'a guère fait mieux. Il a complété 14 de ses 27 passes pour 222 verges de gains, aucun touché et une interception.

«Nous n'avons pas connu un bon début de match. Nous n'avons pas profité d'un revirement et ils ont inscrit deux touchés à la suite de nos revirements, a analysé l'entraîneur-chef des Stampeders John Hufnagel. Finalement, le problème a été que nous n'avons pas atteint la zone des buts avant que le match ne soit réglé.»

De l'autre côté, Chad Owens a capté une passe de touché, mais n'a pas été particulièrement visible au cours de la rencontre. Le joueur par excellence dans la LCF cette saison s'est contenté de deux passes captées pour 14 verges de gains.

«Chad Owens a été notre joueur par excellence et peut-être qu'ils se sont concentrés sur lui et nous comptons aussi sur plusieurs bons receveurs, a noté Kackert. Vous ne pouvez pas vous concentrer sur un seul joueur.»

Si le Varsity Blues avait dû se contenter de l'appui de seulement 3807 spectateurs en 1909, les Argos ont pu profiter de l'avantage d'avoir 53 208 partisans au Rogers Centre. C'est donc dire que pour une deuxième année consécutive, les champions de la coupe Grey ont pu évoluer devant leurs partisans lors de la grande finale. L'an dernier, les Lions de la Colombie-Britannique avaient eu le dessus face aux Blue Bombers de Winnipeg au B.C. Place.

«Je ne sais pas ce que cette victoire représente. Tout ce que je sais, c'est que nous sommes les champions de la 100e édition de la Coupe Grey et que personne ne peut nous enlever cela», a déclaré l'entraîneur-chef des Argonauts Scott Milanovich.

Les Argos du début à la fin

Les deux équipes ont paru nerveuses lors des cinq premières minutes de jeu et les Argonauts ont été les premiers à retrouver leur touche. Un échappé sur un échange entre Glenn et Cornish a permis aux Argos de récupérer le ballon dans le territoire des Stampeders. Une punition pour avoir saisi le protecteur facial a ensuite prolongé la séquence de Toronto, qui a pris fin quand Ray a rejoint Owens pour un touché de cinq verges.

Après un placement de 30 verges de Rene Parades en fin de premier quart, les Argonauts ont pris le contrôle lors de la deuxième période.

Dès le deuxième jeu du quart, Pacino Horne a intercepté une passe errante de Kevin Glenn et a filé sur 25 verges jusque dans la zone des buts pour le majeur.

Les Argonauts ont ensuite creusé l'écart à 17-3 grâce à un placement de 16 verges de Swayze Waters. Ray avait mis la table pour le placement de Waters grâce à une passe de 62 verges à Jason Barnes. Ray avait évité la pression avant de repérer Barnes, fin seul au centre du terrain.

Les Stampeders ont semblé reprendre vie pendant un instant. Nik Lewis a capté une passe de Glenn, s'est débarrassé de quelques joueurs des Argos et a couru jusque dans le territoire de Toronto pour un gain de 61 verges. Calgary a toutefois dû se contenter d'un placement de 18 verges de Parades.

Les Argos ont ajouté à leur avance avant la mi-temps. Kackert a récolté 29 verges de gains en deux jeux puis Ray a rejoint Dontrelle Inman à l'aide d'une passe parfaite de 32 verges, qui a placé Toronto à une verge de la zone des buts. Le quart substitut Jarious Jackson a ensuite complété la séquence avec une dérobade et une passe d'une verge à Inman. Les Argonauts menaient donc 24-6 à la mi-temps.

La longue pause provoquée par le spectacle de Justin Bieber n'a pas semblé permettre aux Stampeders de retrouver leur énergie. Il faut dire qu'une punition de Keon Raymond leur a fait très mal. Après un échange de placements des botteurs vers le milieu du troisième quart, Larry Taylor a effectué un retour de botté de reprise de 105 verges pour le majeur. Raymond a toutefois été puni pour avoir retenu, ce qui a annulé le long retour de Taylor.

Le reste de la rencontre n'a été qu'une formalité pour les Argonauts, qui ont continué d'embêter Glenn et les Stamps. Toronto a concédé un touché de sûreté puis Parades a réussi son quatrième placement de la rencontre.

Les deux équipes se sont échangées des placements en fin de rencontre. Andre Durie a capté une passe de sept verges de Ray pour le majeur. À la suite d'un simple de Noel Prefontaine, le quart substitut Bo Levi Mitchell a rejoint Maurice Price pour un majeur de 12 verges. Les Stamps ont complété la marque en y allant pour un converti de deux points.