NOUVELLES
24/11/2012 11:07 EST | Actualisé 24/01/2013 05:12 EST

Bahreïn: l'opposition défie le pouvoir et reprendra ses manifestations

MANAMA, Bahreïn - Le dirigeant du principal groupe d'opposition du Bahreïn affirme que ses partisans recommenceront à manifester dans la rue, défiant directement l'interdiction gouvernementale de rassemblements à des fins politiques.

Sheik Ali Salman, qui dirige le groupe Al Wefaq, a annoncé samedi à des milliers de partisans que des manifestations pacifiques auront lieu malgré un ordre, adopté le mois dernier, qui interdit ce genre de rassemblements.

La décision du gouvernement a suscité des critiques de la part des États-Unis et d'autres nations, mais les leaders du petit émirat ont affirmé que celle-ci était nécessaire pour lutter contre une violence croissante.

Plus de 55 personnes sont mortes dans le cadre de la contestation politique au Bahreïn depuis février 2011, lorsque les chiites majoritaires ont réitéré leur demande d'un poids politique plus important dans cette nation dirigée par des sunnites.

Les manifestations se sont espacées depuis plus d'une semaine, alors que les chiites participent à des cérémonies liées à des événements religieux annuels appelés Ashoura.