NOUVELLES
23/11/2012 05:17 EST | Actualisé 23/01/2013 05:12 EST

Estonian Air critique les avions CRJ900 achetés à Bombardier Aéronautique

MONTRÉAL - Le nouveau patron d'Estonian Air s'est plaint que ses trois avions CRJ9000 de Bombardier (TSX:BBD.B) n'étaient pas concurrentiels pour ses trajets et que leur achat, effectué il y a deux ans, avait été une erreur, ce que Bombardier a contesté vendredi.

Un porte-parole de l'avionneur montréalais, Marc Duchesne, a assuré que l'exploitation de ces appareils était moins coûteuse que celle des avions d'Embraer que le transporteur estonien s'apprête à vendre pour réduire la taille de sa flotte.

Des médias européens ont indiqué que le président d'Estonian Air, Jan Palmer, préférerait se débarrasser des appareils de Bombardier, mais qu'agir en ce sens était «actuellement pratiquement impossible» puisqu'il n'arrive pas à trouver personne pour reprendre leurs baux à long terme. Selon lui, les appareils à 88 places de la série CRJ ne sont pas concurrentiels dans un marché mieux adapté aux avions de moins de 80 places.

Pourtant, selon M. Duchesne, le rendement des avions de Bombardier est bien supérieur à celui des appareils équivalents d'Embraer et Bombardier ne comprend pas pourquoi Estonian Air veut s'en débarrasser.

Lors d'un entretien, vendredi, il a refusé d'indiquer si le transporteur aérien national estonien avait contacté Bombardier à propos des appareils commandés en 2010 et livrés l'an dernier.

Estonian Air envisage de mettre à pied plus de la moitié de son personnel pour ne garder que 146 employés, tout en réduisant sa flotte à cinq appareils pour desservir neuf ou dix destinations principales, soit Stockholm, Copenhague, Amsterdam, Bruxelles, Oslo, Moscou, Saint-Pétersbourg, Kiev, Vilnius et Trondheim.

L'entreprise exploite actuellement trois avions de Bombardier, quatre Embraer E170 et trois Saab 340. Trois appareils E190 d'Embraer doivent être livrés prochainement.

Des analystes avaient prédit l'an dernier qu'Estonian Air pourrait exercer une option d'achat pour deux appareils supplémentaires après que le gouvernement estonien eut annoncé son intention d'investir 30 millions d'euros (environ 41,7 millions $ CAN) pour renouveler la flotte et accroître le nombre de vols.

L'action de Bombardier a pris vendredi un cent à la Bourse de Toronto, pour clôturer à 3,08 $.