Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Une attaque dans l'enceinte diplomatique de Kaboul fait trois morts

Un attentat-suicide perpétré mercredi matin dans le quartier diplomatique de Kaboul, l'un des endroits les plus protégés de la capitale, a fait trois morts, dont le kamikaze, selon ce que rapportent les autorités afghanes.

« Le kamikaze essayait de grimper sur un immeuble élevé en construction quand il a été abattu par les forces de sécurité. Le kamikaze a néanmoins réussi à se faire exploser. Deux gardes ont été tués et trois autres personnes légèrement blessées », a déclaré le chef de la police de Kaboul, Mohammad Ayoub Salangi.

Plus tôt, le porte-parole du ministère de l'Intérieur afghan, Sidiq Sidiqqi, avait affirmé qu'outre le kamikaze, deux personnes avaient été tuées, soit « un garde d'une compagnie de sécurité privée et un civil ».

Les talibans ont revendiqué l'attentat peu de temps après la déflagration, qui a eu lieu vers 8 h, heure locale, près de l'entrée du Camp Eggers. « Un grand nombre de fedayine armés d'armes lourdes et légères ont attaqué un important bureau de la CIA dans le centre de Kaboul », peut-on lire dans leur communiqué publié sur Internet.

« L'ennemi a souffert de lourdes pertes dont on ne peut encore déterminer le nombre » et « les combats continuent », ont-ils ajouté.

L'attaque a eu lieu près des ambassades des États-Unis et du Royaume-Uni, ainsi que du quartier général de la Force internationale d'assistance à la sécurité (ISAF) de l'OTAN.

« Il semble qu'un véhicule de l'ISAF a été endommagé à la suite de l'attaque. Nous n'avons pas d'indication de morts côté ISAF. Toutes nos bases dans la zone verte sont sécurisées », a indiqué un porte-parole de l'ISAF.

Les autorités afghanes ont précisé que le complexe appartenait aux forces américaines. L'ambassade des États-Unis, qui a été mis en état d'alerte peu de temps après la déflagration, a annoncé avoir ouvert une enquête.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.