Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Un obus fait un mort dans le quartier des ambassades à Damas (ONG, médias)

Une personne a été tuée et trois autres blessées dans la chute d'un obus de mortier sur Abou Roummané, le quartier des ambassades à Damas, rapportaient mercredi une source officielle et l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

"Un obus de mortier a fait un mort et plusieurs blessés dans le quartier d'Abou Roummané à Damas, dans lequel les forces de sécurité se sont ensuite déployées massivement", indique l'OSDH qui s'appuie sur un large réseau de militants et de médecins à travers la Syrie.

De son côté, le journal pro-gouvernemental Al-Watan affirme dans son édition de mercredi que "hier soir un obus de mortier est tombé près du jardin al-Madfaa dans le quartier d'Abou Roummané à Damas, faisant des victimes", sans toutefois préciser ce bilan.

Il s'agit du premier bombardement sur le quartier cossu d'Abou Roummané, situé non loin des bureaux de la présidence, dans le nord-ouest de la capitale syrienne.

Mardi matin, deux obus de mortier avaient touché, sans faire de victime, le bâtiment du ministère de l'Information dans l'ouest de Damas, causant des dégâts matériels minimes selon l'agence officielle Sana.

Ailleurs à Damas, selon l'OSDH, de nombreuses roquettes sont tombées dans la nuit sur le quartier de Jobar (est).

Mercredi matin, l'artillerie de l'armée a repris ses bombardements sur les quartiers sud de Damas ainsi que sur la localité de Daraya, dont les troupes tentent de reprendre le total contrôle, selon l'ONG.

Et les appareils de l'armée de l'air survolaient la Ghouta orientale, principale base arrière des rebelles qui tentent de pénétrer dans la capitale, de même source.

Dans la province de Deir Ezzor (est), où les rebelles ont récemment pris le contrôle d'une large zone, les bombardements visaient la ville de Deir Ezzor et celle de Mayadine, l'une des dernières échappant encore totalement aux insurgés, selon l'ONG.

Sur la côte, la province de Lattaquié était également en proie aux bombardements.

Mardi, 117 personnes, dont 45 civils, ont péri dans les violences à travers la Syrie, selon l'OSDH, qui a recensé plus de 39.000 morts depuis le début du conflit il y a 20 mois.

rd/sbh/vl

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.