NOUVELLES
21/11/2012 05:01 EST | Actualisé 21/01/2013 05:12 EST

CSeries: un nouveau report pourrait coûter cher à Bombardier, prévient Moody's (PHOTOS)

Bombardier

MONTRÉAL - Un nouveau report de la date d'entrée en service du nouvel avion CSeries de Bombardier (TSX:BBD.B) pourrait coûter cher à la multinationale québécoise, prévient Moody's.

Au début du mois, Bombardier a repoussé de six mois le premier vol de l'appareil de 110 places, qui devrait désormais avoir lieu d'ici la fin juin 2013.

Dans un rapport publié mercredi, l'agence de notation new-yorkaise estime que compte tenu de la complexité du projet, un nouveau retard est «possible». Si cela devait arriver, les coûts totaux, actuellement estimés à 3,4 milliards $ US, dont 2 milliards $ US provenant directement de Bombardier, pourraient bondir «significativement», soutient Moody's.

La direction de Bombardier assure pour l'instant que le retard de six mois n'aura pas d'impact significatif sur la facture de la CSeries, mais l'analyste Cameron Doerksen, de la Financière Banque Nationale, entrevoit un dépassement de coûts de 500 millions $ US.

Le 7 novembre, Moody's a fait passer de «stables» à «négatives» les perspectives de Bombardier en raison principalement du fait que les liquidités de l'entreprise fondent rapidement cette année.

La raison en est simple: alors que Bombardier investit des centaines de millions de dollars pour mettre au point la CSeries et de nouveaux avions d'affaires, il est de plus en plus difficile pour la compagnie de convaincre ses clients de lui verser des acomptes, relève Moody's.

Le problème est présent tant chez Bombardier Aéronautique qu'à la division ferroviaire de l'entreprise. Les transporteurs aériens sont pour la plupart dans des situations financières précaires. Il en va de même pour plusieurs des gouvernements qui placent des commandes de trains.

C'est ainsi que depuis 2009, l'écart cumulatif entre le bénéfice avant intérêts et impôts (BAII) et les flux de trésorerie (les entrées d'argent réelles) de Bombardier Transport dépasse les 2 milliards $ US, selon Moody's. Auparavant, les flux de trésorerie et le BAII étaient pratiquement équivalents.

L'action de Bombardier a clôturé à 3,04 $, en baisse de 1,3 pour cent, à la Bourse de Toronto.

INOLTRE SU HUFFPOST

La CSeries de Bombardier