NOUVELLES
21/11/2012 10:07 EST | Actualisé 21/01/2013 05:12 EST

Pakistan : 35 morts dans des attentats à la veille d'un sommet islamique

Au moins 35 personnes ont perdu la vie mercredi au Pakistan dans une série d'attentats ayant visé les forces de l'ordre et la minorité chiite, à la veille d'un sommet à Islamabad réunissant huit pays musulmans émergents, selon le dernier bilan officiel diffusé jeudi.

La plus meurtrière et récente attaque est survenue dans la nuit de mercredi à jeudi dans la ville de Rawalpindi, lorsqu'un kamikaze s'est fait exploser au passage d'un groupe de musulmans chiites, qui se rendaient dans une mosquée.

L'attentat a fait 23 morts et 62 blessés, dont neuf enfants, selon la police et les sauveteurs. Un précédant bilan faisait état de 16 morts et de 32 blessés.

Quatre soldats et une civile sont morts mercredi dans l'explosion d'une bombe activée à distance au passage d'un véhicule militaire à Quetta, dans la province du Baloutchistan.

Selon Hamid Shakeel, chef de la police municipale, l'attentat visait des militaires qui escortaient un autobus scolaire transportant des enfants d'officiers. La même source a indiqué que l'explosion a fait 21 blessés, dont 18 civils, et certains ont été grièvement touchés.

Une explosion a également fait deux morts dans le district de Shangla et un attentat-suicide a fait au moins un mort et trois blessés à Karachi, mégapole du sud du pays. Puis, dans le nord-ouest pakistanais, cinq policiers ont été tués dans deux attaques différentes.

Le mouvement des talibans du Pakistan (TTP) a revendiqué la responsabilité de toutes les attaques, à l'exception de celle de Quetta, a déclaré à l'AFP le porte-parole de l'organisation, Ehsanullah Ehsan.

Cette série d'attentats survient à la veille d'un sommet à Islamabad du D8, regroupement de huit pays musulmans à l'économie émergente, dont l'Iran, la Turquie et l'Égypte.

Le Baloutchistan, riche en pétrole et en gaz, à la frontière de l'Iran et de l'Afghanistan, est le théâtre fréquent d'attaques contre la minorité chiite et de violences liées à une insurrection locale.

Les rebelles baloutches réclament une autonomie politique et un meilleur partage des profits liés aux ressources de la région.

Les attentats à la bombe et les attaques visant la police et les forces de sécurité sont fréquents dans cette province, qui est l'une des régions les plus défavorisées du Pakistan.