NOUVELLES
21/11/2012 10:59 EST | Actualisé 21/01/2013 05:12 EST

Les déplacements sont plus difficiles cette année pour l'Action de grâces aux ÉU

CHICAGO - Les traditionnels déplacements de l'Action de grâces risquent de subir une cure de minceur cette année aux États-Unis, en raison d'une réduction du nombre de vols disponibles et d'une hausse du nombre de billets disponibles et du coût du carburant à la pompe.

Des compagnies aériennes cherchant à réduire leurs frais ont annulé plusieurs vols prévus d'ici la semaine prochaine, provoquant une augmentation du prix des billets.

Les Américains ayant plutôt choisi de prendre leur voiture devront accepter des prix plus élevés à la pompe et les tarifs des péages autoroutiers.

Si les déplacements des habitants des États-Unis peuvent servir de baromètre pour l'état de l'économie, les prévisions pour l'Action de grâces suggèrent une légère relance, alors que les consommateurs et les entreprises reprennent lentement de la vigueur après la récession de 2007-2009, pendant laquelle les Américains ont perdu près du quart de leurs avoirs.

Environ 43,6 millions d'Américains devraient parcourir 80 kilomètres ou plus entre mercredi et dimanche, une faible augmentation de 0,7 pour cent par rapport à l'an dernier, selon l'analyse annuelle de l'AAA pour la période de l'Action de grâces.

Plus de gens vont ainsi prendre la route, alors que moins d'Américains prendront l'avion, et la distance moyenne parcourue devrait être près de 17 pour cent inférieure par rapport à l'an dernier, soit environ 193 kilomètres, avance l'AAA.

En Nouvelle-Angleterre, environ deux millions de personnes devraient se déplacer pour se rendre chez des proches pendant l'Action de grâces. De ce nombre, l'AAA estime que 1,7 million d'habitants prendront la voiture, tandis qu'environ 200 000 personnes choisiront plutôt la voie des airs. Cela représente environ 13 pour cent de la population de la région.

Aux dires de l'AAA, mercredi devrait être la journée la plus occupée en matière de déplacements, suivi de dimanche, lorsque les gens rentreront chez eux.