Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

La Syrie aura besoin de 60 mds USD pour éviter un effondrement économique (opposition)

La Syrie aura besoin d'une aide d'environ 60 milliards de dollars après la chute du régime de Bachar al-Assad pour éviter un effondrement de son économie, a déclaré mardi à Dubaï Georges Sabra, un dirigeant de la nouvelle coalition de l'opposition.

"Dans les premiers six mois, nous aurons besoin de 60 milliards" d'aide immédiate pour la reconstruction, a affirmé M. Sabra aux journalistes à l'ouverture d'une conférence sur les investissements dans la Syrie de l'avenir.

Ces fonds seront nécessaires pour "résoudre les problèmes les plus pressants", en premier lieu "reloger les gens après la destruction de 2,5 millions d'habitations" depuis le début du soulèvement sanglant en mars 2011, a-t-il expliqué.

Farah Atassi, une autre responsable de l'opposition, a expliqué que "des fonds seront nécessaires pour les banques syriennes et la banque centrale afin de s'assurer que les installations vitales comme l'eau, l'électricité et le secteur de la santé continuent de fonctionner".

Il faudra "éviter l'effondrement de l'Etat syrien" car cela "mènerait à de nombreux problèmes économiques et de sécurité", a-t-elle expliqué à l'AFP.

Georges Sabra a affirmé que l'opposition syrienne "compte sur ses frères arabes et sur la communauté internationale" pour lui venir en aide et "éviter un énorme désastre humanitaire".

Selon l'ONU, quatre millions de Syriens à l'intérieur du pays auront besoin d'aide l'année prochaine.

Quelque 500 délégués de plusieurs pays participent à la réunion de Dubaï, qui vise notamment à étudier le rôle du secteur privé dans la reconstruction de la Syrie.

Une première réunion s'était tenue en mai dernier à Abou Dhabi, au cours de laquelle des diplomates d'une soixantaine de pays avaient étudié un "plan Marshall" visant à éviter l'effondrement de l'économie syrienne en cas de chute du régime.

La Syrie est secouée depuis mars 2011 par une révolte populaire contre le régime de Bachar al-Assad, devenue conflit armé, qui a fait plus de 39.000 morts selon une ONG syrienne.

lyn/at/cco

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.