Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

La défensive des Argos cherchera à contenir Jon Cornish chez les Stamps

TORONTO - La défensive des Argonauts de Toronto peut se targuer d'avoir contenu Jon Cornish, finaliste au titre de joueur par excellence dans la LCF, à deux reprises cette saison.

Reste à savoir si l'expression «jamais deux sans trois» se vérifiera ce dimanche, à l'occasion du match de la Coupe Grey, quand les Argos affronteront de nouveau le demi offensif vedette des Stampeders de Calgary.

«Ça fait tellement longtemps que nous les avons affrontés, a déclaré le secondeur Marcus Ball, mercredi. Cornish galope contre un peu tout le monde dans la ligue depuis quelque temps, alors ce sera un défi d'essayer d'arrêter ces gars-là. Mais nous sommes prêts à le relever, ce défi.»

Les Argonauts ont battu les Stampeders à chacune des deux rencontres entre les deux équipes cette année. La formation torontoise a remporté ses cinq matchs contre Calgary depuis 2010. Mais plus rien de cela ne comptera quand les deux équipes s'affronteront en match de championnat au Centre Rogers.

Les Argos l'ont emporté 39-36 à Calgary le 7 juillet, alors qu'ils ont limité Cornish à 39 verges en sept portées. Ils les ont vaincus 22-14 à domicile le 18 août, et le meilleur porteur de ballon du circuit avait récolté 43 verges en 12 tentatives. Cette moyenne de 4,2 verges par portée est bien en-deçà de la moyenne de 5,6 verges qu'il a affichée dans l'ensemble cette saison. Et elle ne représente qu'une infime partie du total de 1457 verges au sol qu'il a amassées pendant l'année — un record pour un Canadien.

Pour la plupart des défensives de la LCF, la vitesse de Cornish alliée à sa puissance représentent un défi de taille. Dans les matchs éliminatoires contre les Roughriders de la Saskatchewan et les Lions de la Colombie-Britannique, Cornish a d'ailleurs affiché des prestations de 109 et 112 verges, respectivement.

«C'est ce qui le rend si bon — il peut attraper le ballon en sortant du champ arrière, il peut feinter, il peut te renverser, il peut se glisser entre deux plaqués, a noté Ball. C'est pourquoi il représente un défi de taille.»

Les Argonauts ont toutefois une arme de premier plan pour répliquer en Chris Jones, leur coordonnateur de la défensive qui faisait auparavant partie du personnel d'entraîneurs des Stamps. Il est considéré comme l'un des coordonnateurs défensifs les plus brillants du circuit.

Jones a préféré ne pas discuter avec les journalistes, mercredi, à l'occasion d'un petit déjeuner d'équipe pour les médias tenu dans un hôtel du centre-ville de Toronto. Ses joueurs ne se sont toutefois pas fait tirer l'oreille pour vanter celui qui est reconnu pour ses schémas de couverture complexes et ses blitz à plusieurs joueurs.

«Certains de ses principes sont différents parce que tu attaques tellement de plusieurs façons et de différents endroits que parfois, ce sont des jeux auxquels tu n'es pas habitué», a noté le vétéran maraudeur Jordan Younger.

«Mais au fond, c'est la base du football. Il s'agit de comprendre comment adopter une couverture d'homme à homme, de comprendre la couverture de zone et de savoir quand il faut changer d'approche.»

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.