NOUVELLES
21/11/2012 09:00 EST | Actualisé 21/01/2013 05:12 EST

Des rebelles accusent Khartoum d'avoir bombardé une zone disputée avec Juba

Des rebelles du Darfour ont accusé mercredi Khartoum d'avoir bombardé une zone civile près de Samaha, une région frontalière disputée avec le Soudan du Sud, après que l'armée a menacé lundi de déloger les rebelles ayant installé un campement dans la région.

"Hier (mardi) et avant-hier (lundi), il y a eu des bombardements aériens intensifs autour de la région de Samaha", a affirmé Gibril Adam Bilal, porte-parole du Mouvement pour la justice et l'égalité (JEM).

Les bombes ont atterri sur des zones civiles sans toucher les positions rebelles, a-t-il ajouté.

Lundi, l'armée soudanaise avait menacé de déloger par la force des rebelles du JEM (groupe rebelle du Darfour) qui ont installé un campement à Samaha.

Un porte-parole du JEM, qui appartient au Front révolutionnaire soudanais, avait confirmé avoir un campement "au nord de la frontière", sans fournir plus de détails.

Le Front révolutionnaire soudanais, une alliance de groupes rebelles originaires de différents Etats du Soudan, affirme avoir pour objectif de renverser le régime de Khartoum, dominé par les Arabes.

Samaha, une des cinq régions que se disputent le Soudan et le Soudan du Sud, est considérée par Khartoum comme faisant partie de l'Etat du Darfour (ouest).

Les deux Etats voisins n'ont pas réussi à régler leurs différents au sujet de ces régions, malgré la médiation de l'Union africaine (UA) qui a conduit à la signature en septembre d'accords de sécurité prévoyant une zone tampon démilitarisée à leur frontière.

Le Soudan et le Soudan du Sud n'ont pas été capables de se mettre d'accord sur les mesures pratiques à mettre en oeuvre pour appliquer ces accords, a indiqué l'UA le 10 novembre.

str-it/tg/feb